English   Español   Français  


Pour recevoir ce bulletin avec regularité, merci d’envoyer un e-mail avec le sujet "Subscribe"


Nouvelles - liens


  • Versione Italiana
  • Archive des bulletins prècedents
  • Headlines de l'apostolat social


  • Pages web des Conférences Régionales


  • Jesuits in Africa
  • Jesuits in Canada and USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • Nouvelles

     


    Québec-Haïti : une connexion jésuite (Une visite sous le signe de l'enracinement et de l'ouverture)
    (28-May-2018)

    C'est à Québec, qu'au 17e siècle, les jésuites français avaient établi leur base pour la mission d'évangélisation de l'Amérique du Nord. C'est dans les traces de ces pionniers que le père Arturo Sosa, supérieur général des jésuites, a vécu une journée très remplie, dans cette même ville de Québec, le samedi, 26 mai.
    L'occasion principale de sa venue dans la ville historique était l'ordination au diaconat d'un jésuite : Johnny Masséba. Johnny est haïtien; il fait ses études de théologie à l'Université Laval, à Québec. Son ordination a été présidée par Monsieur le Cardinal Gérald Cyprien Lacroix, archevêque de Québec. Celui-ci est donc le successeur de saint François de Laval, premier évêque de la Nouvelle-France. Tout comme son vénéré prédécesseur, le cardinal Lacroix est proche des jésuites et manifeste beaucoup d'intérêt à leur présence dans son diocèse.
    Durant son homélie, à l'occasion de la Fête de la Sainte Trinité, le Cardinal Lacroix a insisté sur le fait que la Trinité est « ouverte », accueillante, et qu'elle nous invite à nous ouvrir. En s'adressant à Johnny, avec qui il avait eu une rencontre préparatoire très riche, il l'a encouragé à être un missionnaire de l'espérance, à toujours se laisser conduire par l'Esprit Saint et, en citant le pape François, à choisir Dieu sans relâche, sans jamais se décourager car la force de l'Esprit Saint sera toujours là pour l'appuyer.
    Au début de la célébration, le Père Général a pris la parole. Il a affirmé que la force des racines spirituelles des fondateurs de l'Église canadienne continuait d'animer les élans apostoliques d'aujourd'hui, dans un monde en changement. Il a souligné que les jésuites voulaient participer, partout dans le monde, à une évangélisation adaptée et acculturée à notre époque. En lien plus étroit avec la célébration de l'ordination diaconale, le père Sosa a fait ressortir que le témoignage de Johnny Masséba en était un d'engagement par le service. Ce témoignage d'engagement peut aider des jeunes et des moins jeunes à trouver un sens à leur vie, une piste de développement intégral, dans un monde qui cherche des orientations et des références solides. Le Père Général a affirmé que le chemin du diaconat pour un jeune jésuite le fait participer au fabuleux projet de la spiritualité ignatienne qui invite à toujours aimer et servir. Enfin, le père Sosa a fait remarquer combien l'ordination d'un jésuite haïtien, à Québec, était significative. Il s'agit d'un exemple, parmi tant d'autres, du caractère universel de la Compagnie de Jésus de notre époque qui cherche, partout où elle est appelée, à se mettre au service de la foi appuyée sur la promotion de la justice.
    Notons que Johnny Masséba, comme tous les jésuites haïtiens, fait partie de la Province jésuite du Canada français. Des raisons historiques expliquent cela : ce sont des jésuites canadiens qui, au siècle dernier et jusqu'à leur expulsion par le dictateur François Duvalier, ont aidé l'Église haïtienne à former un clergé local. Après leur retour en Haïti à partir de 1986, bon nombre de vocations jésuites ont surgi. Aujourd'hui, il y a une cinquantaine de jésuites haïtiens et ceux-ci ont de plus en plus d'autonomie dans leurs engagements apostoliques.
    Ajoutons que la journée de Père Général à Québec comportait d'autres activités, à commencer par un déjeuner, tôt le matin, avec le Cardinal Lacroix. Il a ensuite passé un bon moment au Centre de spiritualité Manrèse, une œuvre jésuite centrale au Canada français, une école de formation de guides spirituels ignatiens. Il a répondu à plusieurs questions des membres de l'équipe qui portaient aussi bien sur ses expériences personnelles que sur la place de la spiritualité ignatienne pour la Compagnie de Jésus aujourd'hui.
    Il s'est ensuite arrêté, à l'heure du midi, à la Maison Dauphine pour les jeunes, une œuvre associée à la Compagnie de Jésus fondée le P. Michel Boisvert, décédé prématurément. L'organisme offre des services aux jeunes en difficulté, y compris une École de la rue qui présente un parcours scolaire adapté à des jeunes qui n'ont pu suivre un curriculum scolaire habituel. Une manière, pour la Compagnie du Québec, d'intervenir « aux frontières », au cœur du monde, auprès de blessés de la vie.


    Nouvelles du jour Archives