English   Español   Français  


Pour recevoir ce bulletin avec regularité, merci d’envoyer un e-mail avec le sujet "Subscribe"


Nouvelles - liens


  • Versione Italiana
  • Archive des bulletins prècedents
  • Headlines de l'apostolat social


  • Pages web des Conférences Régionales


  • Jesuits in Africa
  • Jesuits in Canada and USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • PDF

    Vol. XV, n. 19 19 octobre 2011

    Le Père Général

     

    Le renouvellement des structures provinciales. Le 27 septembre, le Père Général à envoyé a tous les Superieurs Majeurs une lettre qui accompagne un document avec le titre: Le renouvellement des structures provinciales pour le service de la mission universelle, « un document important que toutes les Régions, Provinces et Conférences ont à étudier, réfléchir dans la prière et mettre en œuvre. Ce document répond à l'une des demandes faites par la 35ème Congrégation Générale et vise à 'mieux servir notre mission universelle'. (Cf. Décret 5, n° 26) Après avoir examiné les défis externes et internes auxquels la Compagnie fait face aujourd'hui, la Congrégation nous a appelés à réinventer les manières d'organiser notre vie et notre mission jésuites. A travers tous les changements dont nous faisons l'expérience, comment repenser nos structures de telle sorte que nous puissions mieux servir l'Eglise et le monde? (...) L'ensemble de la démarche demande l'indifférence ignatienne ou une liberté spirituelle qui nous permette de dépasser nos intérêts personnels, idéologies ou attachements désordonnés, de sorte que nous puissions voir et embrasser la volonté de Dieu. En même temps, ce processus nous appelle à approfondir notre identité jésuite. Saint Ignace et ses premiers compagnons venaient de différents pays et cultures et ils ressentirent profondément l'impact de la diversité et des conflits de leur temps.

     

    Comité pour la Mission. Par une lettre datée du 13 octobre le Père Général annonce la constitution du Comité pour la Mission (CM). Ce comité sera formé de trois Secrétaires : Gerald Blaszszak, chargé du Service de la Foi; Patxi Álvarez de los Mozos, chargé de la Promotion Justice et Ecologie; Anthony da Silva, chargé de la Collaboration avec les Autres et de trois Conseillers Généraux, les Pères Marcos Recolons,  Antoine Kerhuel, Daniel Huang. Les objectifs du Comité « seront d'élargir la capacité de réflexion du Général dans les termes où la Compagnie s'est définie elle-même au cours des dernières Congrégations Générales et présenter des propositions, des conseils, pour la Mission qui devront être déterminés avec l'aide du Conseil Général ». Sur la façon de travailler « je peux anticiper  que: 1. Les sujets et la convocation seront décidés par le Général. 2. Le Général sera celui qui présidera les sessions, même s'il pourra demander à d'autres de mener la discussion. 3. Propositions et conseils seront adressés au Général. 4. Celui-ci présentera ces propositions au Conseil Général pour les évaluer et les gérer selon l'importance qu'ils revêtent pour la mission et le service à la Compagnie. 5. Les décisions seront prises par le Père Général après avoir interpelé le Conseil Général ». Le Comité commencera son travail le premier novembre.


    Nominations

     

    Le Père Général a nommé:

     

    - le Père Anthony da Silva, de la Province de Goa, Secrétaire du nouveau Secrétariat pour la Collaboration avec les Autres, au sein de la Curie à Rome. Le P. da Silva, qui est le Provincial actuel Goa, est né en 1945, est entré dans la Compagnie de Jésus en 1962 et a été ordonné prêtre en 1975. Diplômé en psychologie sociale, il a enseignée de longues années au théologat de Pune.

     

    Le Secrétaire de la Compagnie a nommé:

     

    - le Père Roy Sebastian Nellipuzhayil, de la Région du Népal, assistant du directeur du Bureau pour la Communication et les Relations Publiques de la Curie Généralice à Rome. Le Père Roy Sebastian est né en 1972, est entré dans la Compagnie de Jésus en 1992 et a été ordonné prêtre en 2008. Il est actuellement directeur de la Moran Memorial School au Népal.


    Dans les Provinces

     

    AMERIQUE LATINE : Reconnaissance pour Fe y Alegría

    Le Conseil Economique et Social (ECOSOC) des Nations Unies a accordé à la Fédération Internationale Fe y Alegría le statut de consultant spécial, qui permet une participation plus active à l'ECOSOC et à ses organes auxiliaires. Il s'agit d'une importante reconnaissance qui lui confère une série de privilèges mais aussi des obligations. Elle permet d'une part d'entretenir des consultations avec les Etats membres et avec le système des Nations Unies en général, sur la nature  et l'importance du travail effectué par Fe y Alegría, tout en lui donnant la possibilité d'être informée sur l'agenda du Conseil. Mais plus important encore,  la Fédération a la possibilité, grâce à ce nouveau statut,  d'insérer dans cet agenda des thèmes d'un intérêt particulier à travers la commission des Organisations non Gouvernementales (ONG). Ces thèmes pourront être présentés oralement devant le Conseil, pour mettre l'accent sur des problèmes qui sont d'une importance significative pour Fe y Alegría ou pour lesquels aucune solution concrète n'est trouvée. Le statut de consultât spécial permet à Fe y Alegría de demander des consultations et des recommandations à l'ECOSOC qui, dans certains cas, pourra demander à la Fédération des études ou recherches plus approfondies. Pour plus de détails: http://www.entreculturas.org/noticias/fya_organoConsultivo#.Tnn3kVztDIQ.email

     

    BRESIL : Vers un observatoire pan-amazonien

    Du 27 au 29 octobre se tiendra à Manaus, au Brésil, le premier séminaire international pour la création d'un « Observatoire pan-amazonien ». Le séminaire est organisé par le SARES (Service d'action, de réflexion et d'éducation sociale) et le Centre social des jésuites de la Région amazonienne. La proposition de créer un observatoire pan-amazonien naît, en premier lieu, de la nécessité de la collaboration pour affronter les situations de conflit dans lesquelles se trouvent les populations d'Amazonie, face à l'imposition de modèles néo-libéraux de développement et au besoin urgent de continuer à adopter des stratégies d'action qui aident à articuler toujours mieux les batailles nécessaires et les alternatives pour la construction d'une Amazonie plus juste. En second lieu, l'observatoire est rendu nécessaire pour faciliter la lecture de la situation en collaboration avec les mouvements et les organisations sociales qui s'attaquent aux différents problèmes menaçant la vie en Amazonie. Intervient enfin en troisième lieu la nécessité d'intensifier les productions alternatives en harmonie avec la politique de préservation de la planète et des forêts, qui sont le patrimoine des communautés et des peuples traditionnels. Dans chacun des pays amazoniens (Brésil, Colombie, Equateur, Pérou, Bolivie, Guyana, Guyane française, Suriname et Venezuela), naîtront des observatoires locaux pour suivre la situation, toujours en contact avec le siège central. Pour plus de détails:     http://www.sares.org.br.

     

    CANADA : Les 400 ans des jésuites

    Le quotidien catholique national du Canada, Register, a publié un hommage de 36 pages aux jésuites à l'occasion des 400 ans de leur présence dans le pays. Selon le directeur, Jim O'Leary, « plus que tout autre ordre religieux, les jésuites ont non seulement témoigné de la naissance du Canada, mais ils ont aussi façonné une bonne part de son histoire ». Les Jésuites sont arrivés au Canada en 1611, à Port Royal, en Acadie, sur les rives de la Baie de Fundy. « Aux décennies suivantes, ils se sont progressivement déplacés vers l'intérieur et, tout en menant à bien leur mission d'évangélisateurs, sont devenus des explorateurs, cartographes, éducateurs, chroniqueurs et pasteurs », a souligné Jim O'Leary. Le Register a financé la distribution de 14.000 autres exemplaires de ce numéro spécial dans les écoles primaires et secondaires. « L'histoire des martyrs jésuites - a encore dit Jim O'Leary - constitue une partie importante du curriculum d'instruction canadienne ». Pour plus de détails: www.catholicregister.org/jesuits

     

    COREE : Des retraites avec Twitter

    Quand le Père In-young Albert Cho songea à offrir des retraites aux gens, il décida d'utiliser Twitter. Intitulées Retraite dans la rue, elles ont commencé à être publiées. Depuis le mois de septembre, le journal The Catholic Times publie chaque semaine les tweets de la Retraite dans la rue sur les bords des pages, pour que les lecteurs puissent les détacher et les emporter avec eux. La  Retraite dans la rue n'est pas seulement pour ceux qui utilisent les appareils dotés des toutes dernières technologies, mais aussi pour les gens habitués aux systèmes analogiques. Depuis son lancement en 2010, le Père In-Young publie un tweet chaque lundi matin. Le tweet se divise en deux parties : « Parole », qui offre une phrase de l'Ecriture, et « A pied », qui propose un  conseil simple ou une suggestion pour la prière. Les tweets sont en coréen. Les participants à la Retraite dans la rue s'engagent à consacrer une heure par semaine à la prière, se servant du tweet quand et où ils veulent. Ils sont également invités à faire des photos pendant la retraite, et à partager  leurs réflexions sur le site http://jesuits.kr/gilpi

     

    EUROPE : Les jésuites tournés vers l'Asie et l'Afrique

    Du 6 au 9 octobre a eu lieu, à El Pardo, Madrid, la rencontre annuelle des directeurs de Missions et des ONG (Organisations non gouvernementales) de la Compagnie de Jésus en Europe. Au cours de la rencontre qui avait pour thème : «  Asie de l'est : le joyau de la Compagnie », tant Michael Lewis, S.J., président du JESAM, la Conférence des Provinciaux de l'Afrique et de Madagascar, que Mark Raper, S.J., Président de la Conférence de l'Asie-Pacifique, ont donné leurs points de vue sur les grands défis de l'Afrique et de l'Asie, les deux régions qui font partie des priorités de la Compagnie.  « 50% de la population africaine a moins de 25 ans d'âge, Nous devons profiter de sa force et de son enthousiasme », a dit Mike Lewis. Les jésuites travaillent en même temps à d'autres projets en Afrique, dont certains relatifs à la bonne gouvernance et  à la lutte contre la corruption, d'autres encore au développement, à la paix et à la réconciliation.  Pour sa part, Mark Raper a illustré le travail qui est accompli dans une région aussi grande et aussi différente culturellement que l'Asie-Pacific. Actuellement des projets apostoliques comme les migrations, l'environnement et l'éducation au Timor est, ainsi que la formation des jésuites avec des plans d'action bien établis, constituent les priorités du jour.

     

    FRANCE : Musique des Réductions à Paris

    Le patrimoine musical baroque, conservé presque miraculeusement dans les missions des Jésuites en Amérique Latine du XVI au XVIIIème siècle, a été revisité à Paris à l'occasion du Festival Caminos del Barroco (Chemins du Baroque), lancé le 2 octobre au musée du Quai Branly. Des dizaines de partitions anciennes d'œuvres et Messes ont été exhumées, des instruments appartenant aux jésuites ont été restaurés ou reproduits (violons baroques, trompettes marines, harpes et orgues), dans une formidable opération lancée en 1986 et baptisée Caminos del Barroco, à laquelle ont pris part une douzaine de Pays latino-américains. La musique baroque des Chiquitos, une communauté indigène de Bolivie, a été la vedette de la première soirée. Le groupe vocal et instrumental Louis Berger , avec ses flûtes, violes, bassons et violoncelles des jésuites,  et dirigé par l'argentin Ricardo Massun, a ému le public les jours suivants, interprétant, de la musique attribuée au compositeur jésuite italien Domenico Zipoli, qui s'était servi de la musique pour évangéliser les indigènes, dans les missions jésuites, ainsi que des œuvres de compositeurs anonymes. Ce voyage  à l'intérieur de la musique baroque latino-américaine, qui a drainé de grands musiciens du Vieux et du Nouveau Monde, s'achèvera le 1 novembre prochain par les « sublimes ruines » de la Misión de Jesús, au Paraguay, qui fut l'une des premières missions jésuites mais aussi le berceau du baroque latino-américain.

     

    JAPON : Silence devient un film

    En 1966, le roman Silence de Shusaku Endo, un des écrivains japonais les plus connus, et catholique, connut un grand succès et suscita beaucoup de discussions. Le roman se situe au Japon au temps de la violente persécution contre les chrétiens commencée en 1587 par le shogun (général) Hideyoshi et poursuivie par le shogun Tokugawa à partir de 1614. Un grand nombre de fidèles et beaucoup de missionnaires et de prêtres japonais moururent martyrs, souvent à la suite de terribles tortures. La figure centrale du roman est le missionnaire jésuite portugais Cristovao Ferreira, qui, soumis à la torture, apostasie. Endo transfère dans la vie tourmentée de cet homme beaucoup des problèmes et des discussions qu'on soulève encore aujourd'hui, sur l'attitude des japonais à l'égard de la religion catholique et du christianisme en général. Cette histoire va devenir un film, sous la direction de Martin Scorsese et avec une distribution qui paraît de haute qualité. La préparation de la mise en scène est déjà en cours, et le tournage devrait commencer au début de l'an prochain.

     

    MEXIQUE : Un musée en l'honneur du Père Pro

    La Province du Mexique a inauguré, il y a un mois, un musée dédié au Bienheureux Miguel Agustin Pro, prêtre jésuite qui, pendant les années de persécution religieuse (1926-1929), résista à cette persécution, en apportant son appui à des groupes religieux et en célébrant clandestinement la messe. Le gouvernement de l'époque l'accusa de  faire partie d'un groupe qui avait organisé un attentat contre le Président. Le Père Pro fut arrêté, emprisonné, et, cinq jours plus tard, sans procès, fusillé publiquement en même temps que son frère. On peut voir dans le musée une revue des journaux de l'époque parlant de l'exécution ainsi que les photos qui en furent prises sur ordre des autorités. Sont exposés aussi des objets ayant appartenu au Père Pro, dont un mini-autel avec tout le nécessaire pour célébrer la messe, et des photos où il apparaît déguisé, à cause de la persécution dont il fut l'objet pour ses activités en faveur de la liberté religieuse. Le Père Pro a été béatifié par Jean-Paul II en 1988. Le musée, installé dans quelques salles de la paroisse de la Sainte Famille à Mexico, peut également être visité sur le site internet www.padrepro.com.mx

     

    SLOVAQUIE : Un novice et son papa vers la béatification

    Ouverture en Slovaquie du procès diocésain sur le martyre des Serviteurs de Dieu, le novice jésuite Tomas Munk et son père Frantisek Munk. Le 27 septembre dernier, l'archevêque de Bratislava, a présidé l'acte solennel en présence des autres évêques, dans une cérémonie retransmise en directe de l'église des jésuites à Bratislava. Tomas et son père ont été fusillés par les nazis le 22 avril 1945 au cours de la marche de la mort près de Sachsenhausen. C'étaient des slovaques d'origine juive. La famille, qui se disait auparavant athée, à la moitié des années trente, s'est convertie à la foi catholique, recevant le baptême en 1939, à Ružomberok, en Slovaquie. En 1943 Tomas fait son entrée au noviciat de la Compagnie à Ružomberok. En décembre 1944, dans la ville de Ružomberok, la famille est arrêtée par les nazis sur la base des lois raciales. Tomas a été pris de force du noviciat. La nuit avant son arrestation, celui-ci a offert sa vie à Dieu pour le salut de son peuple. Frantisek, son épouse Gizela et leurs enfants Tomas et Juraj, ont été mis ensembles au  camps de concentration  de Sered. Au début de 1945 ils ont été séparés et transportés en Allemagne. Malheureusement, les traces de la mère et du fils cadet se sont perdues. Par contre des personnes qui ont survécu ont pu témoigner de la vie de Frantisek et de son fils Tomas à l'intérieur du camps de concentration de Sachsenhausen et plus tard dans celui de Lichtenrade, et témoigner de leur mort près de la ville de Neuruppin en Allemagne.

     

    SUD-SUDAN : L'éducation, un outil de développement

    L'Education est un outil essentiel en matière d'éradication de la pauvreté, de réduction de la mortalité infantile, et de maîtrise de la démographie, a dit Lam Leone Ferem, le Directeur de Projet du JRS (Jesuit Refugee Service) Sud Soudan à Lobone, à l'occasion du 45e anniversaire de la Journée Internationale pour l'Alphabétisation.  Le soutien apporté au système éducatif du Sud Soudan est un investissement en matière de paix, pour la nation, la région et la communauté internationale, a poursuivi M. Ferem, attirant ainsi l'attention sur l'importance de l'éducation comme droit fondamental, comme instrument d'affirmation de soi, et comme moyen de développement. «Ici au Sud Soudan, au terme de plus de deux décades de guerre civile, nous considérons que l'alphabétisation et l'éducation sont des outils de promotion de la paix. La tâche qui nous attend est fantastique ».  La communauté internationale s'est engagée à augmenter de cinquante pour cent le niveau de l'alphabétisation entre 2000 et 2015. Le taux d'alphabétisation du Sud Soudan est de 24%, l'un des plus faibles au monde et l'u des pires de l'Afrique sub-saharienne. 

     

    TAIWAN : A la cour de l'empereur de Chine

    Ouverture le 2 octobre dernier à Taipei (Taiwan) de l'exposition: Art et culture au temps de l'empereur Kangxi en Chine et du Roi Soleil Louis XIV en France. Une grande emphase a été donnée à la présence des jésuites, surtout français, à la cour de Pékin -  mathématiciens, géographes, astronomes, peintres -  et à leur belle contribution au développement des relations entre la Chine et l'Europe, en particulier la France. Le père Giuseppe Bellucci, au nom du Père Général, de la part de la Curie Généralice à Rome, est intervenu à l'ouverture de l'exposition, soulignant les relations particulières qui, dès ses débuts, unissent la Compagnie de Jésus et la Chine, grâce à des hommes comme François Xavier, Matteo Ricci et ses successeurs. Et il a conclu: « Aujourd'hui comme hier, nous jésuites, ici à Taiwan et dans le monde entier nous nous sentons appelés à une mission de réconciliation, une mission qui jette des ponts et encourage cette compréhension et amitié que Dieu veut pour le monde. Notre espoir et notre prière est qu'inspirés par cette exposition, nous soyons capables d'éloigner la peur et la suspicion et de les remplacer par l'ouverture et le respect, de manière à ce que la vraie amitié entre les peuples et la paix entre les nations deviennent une réalité ».


    Jesuitica

     

    Un prêtre confédéré. Pendant qu'il était en prison, après la défaite de ses troupes dans la guerre civile américaine, Jefferson Davis, Président des Etats Confédérés, reçut un petit signe de réconfort du Pape Pie IX. C'était une couronne d'épines jointe à un portrait du Pontife, en signe de sympathie et de soutien. L'homme qui attira l'attention du Pape sur la situation de Davis fut probablement un jésuite irlandais, le Père John Bannon, leader reconnu de la communauté irlandaise de Saint-Louis et aumônier infatigable pendant la guerre civile. Davis l'avait envoyé en Irlande pour exhorter les émigrants à ne pas se ranger du côté de l'Union, et lui profita de sa présence en Europe pour rendre visite au Pape. Il eut de longues audiences avec Pie IX, pendant lesquelles il plaida, apparemment avec succès, la cause des Confédérés.   (AMDG Express).