English   Español   Français  


Pour recevoir ce bulletin avec regularité, merci d’envoyer un e-mail avec le sujet "Subscribe"


Nouvelles - liens


  • Versione Italiana
  • Archive des bulletins prècedents
  • Headlines de l'apostolat social


  • Pages web des Conférences Régionales


  • Jesuits in Africa
  • Jesuits in Canada and USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • PDF

    Vol. XVI, No.19 19 novembre 2012

    Le Père Général

     

    Voyage en Slovaquie et en Bohême. Du 23 au 29 novembre, le Père Général va entreprendre son second voyage dans les Provinces de l'Assistance d'Europe Centre-Orientale. Du 23 au 26, il visitera la Province slovaque. Il commencera par une rencontre avec les jésuites de toute la Province à Precov, la ville célèbre où sont vénérés nos saints martyrs Stefano Pongracz et Melchior Grodziecki et le prêtre Marco Krizevcanin. Puis il se rendra à Rožomberoc, où se trouve le noviciat commun aux deux Provinces, et ensuite à Piešt'iany et à Brastislava, où il aura une rencontre avec la communauté universitaire de la Faculté Saint Louis. Après une visite aux jésuites âgés ou malades à Ivanca pri Dunaji, il entamera la visite de la Province de Bohême. Le 27 novembre à Brno, il rencontrera les jésuites de la Province et visitera la tombe du Père Martinus Stredonius (1586-1649), célèbre théologien et professeur. Puis ce sera le tour d'Olomouc, où il visitera le Centre Aletti et rencontrera les jésuites, collaborateurs et amis d'Olomouc, Brno, Velehrad, Host'yn et Tešin. Après une brève visite à l'Archevêque Graubner d'Olomouc, il se rendra à Prague et rencontrera là aussi les jésuites, leurs collaborateurs dans la mission et leurs amis. La visite se terminera par une rencontre avec les élèves et les professeurs de l'école primaire de Decin. Avant de repartir pour Rome, le Père Général ira saluer l'Archevêque de Prague, le Cardinal Dominik Duka OP. De nombreuses questions, venant de divers endroits, ont été envoyées à l'avance au Père Général ; il y répondra en plusieurs occasions. Ces questions montrent que non seulement les jésuites mais aussi les laïcs, collaborateurs et  amis, et les jeunes, se sont préparés sérieusement à cette visite.

     


    Dans les Provinces

     

    AMERIQUE LATINE : Message de l'Assemblée des Provinciaux

    Au terme de la XXVème Assemblée des Provinciaux d'Amérique latine (CPAL), qui s'est déroulée à Lima du 30 octobre au 3 novembre, a été envoyé à tous les jésuites des Provinces et Régions d'Amérique latine et à leurs collaborateurs, un message qui transmet, avec des nouvelles, l'esprit et l'atmosphère qui  ont marqué les journées de la rencontre. On y lit entre autres choses : « Le Père Général, Adolfo Nicolás, était avec nous, éclairant la démarche de renouvellement des structures provinciales pour le service de la mission, recevant le compte de conscience des Provinciaux et Supérieurs régionaux, partageant la prière commune, l'Eucharistie, les repas et les temps de repos. Sa proximité et sa spontanéité ont facilité la confiance, nécessaire pour affronter les problèmes qui se posent à propos de la planification, de la mission et du gouvernement de la Compagnie latino-américaine. Le premier soir, il a invité nos Provinces et notre Conférence à faire trois choses : d'abord analyser la réalité dans laquelle nous vivons, en même temps que la situation démographique de la Province ou Région concernée, examiner quels types de missions et formes d'apostolat nous avons, lesquels nous pouvons maintenir, étendre ou développer, ou s'il devient difficile d'y répondre... En second lieu, nous demander quelle est notre vision de ce que nous désirons et où nous allons avec les œuvres que nous avons. Troisièmement, réfléchir à la façon de développer la collaboration entre Provinces, pour réaliser les avancées faisables ». Après avoir analysé de manière plus détaillée les questions examinées, le message se termine par des remerciements sincères à la Province du Pérou qui a accueilli la rencontre. 

     

    AUSTRALIE : Le plus vieil enseignant du monde

    Le Père jésuite Geoffrey Schneider a été proclamé récemment le plus vieil enseignant du monde par le Guiness des Records. Le secret, selon ce jésuite de 99 ans, est « une montagne de patience ». « Si ça va mal, ne pas commencer à crier. Il suffit d'agir calmement et à la fin tout s'arrange », dit le Père Schneider, qui fêtera ses cent ans en décembre. Il a enseigné dans les écoles de Sydney, de Melbourne et de Perth, formant l'esprit et les valeurs de personnes de premier plan du gouvernement, du monde des affaires, de la culture et du sport australiens. Mais alors que beaucoup de gens passent d'un travail à l'autre ou préparent leur retraite, le Père Schneider n'a aucune intention de mettre fin à ses 47 ans d'enseignement au St Aloysius' College de Sydney, où il jouit d'une grande popularité. Au début des années 90, on demanda aux étudiants de proposer le nom de leur saint jésuite préféré pour le donner à un nouveau bâtiment. Trois d'entre eux choisirent innocemment « Saint Schneider ». « A l'époque, cela ne m'a pas préoccupé, commente le Père Schneider, mais nous avons reçu peu après une directive selon laquelle les bâtiments ne doivent pas recevoir le nom de jésuites encore vivants ».

     

    BOLIVIE : Le Congrès international de Fe y Alegría

    Le 43ème Congrès international de Fe y Alegría, ayant pour thème L'Education inclusive et ses défis, s'est tenu à Cochabamba, en Bolivie, du 6 au 9 novembre, avec la participation du Père Général.  Plus de 2500 jeunes étaient présents, venant de 19 pays. Les délégations des différentes nations ont présenté les divers aspects du thème général. Les représentants de la Bolivie, par exemple, ont présenté l'expérience du travail avec des handicapés, et ceux du Guatemala le travail avec les populations indigènes. Les défis et les possibilités de l'intégration des jeunes en danger ont été présentés par Fe y Alegría du Chili, et les représentants du Honduras ont parlé du travail avec les descendants des premiers immigrants africains. « Un des pivots de Fe y Alegría, a affirmé Graciela Amo, responsable  de la communication au Congrès, est que tous doivent avoir le même droit à l'éducation, ce qui veut dire partager expériences et résultats et tout ce qui manque à certains ». Le mercredi 7 novembre, le Père Nicolás est intervenu sur l'Education inclusive. Pendant les  jours de visite dans le pays, le Père Général a rencontré aussi les jésuites de Bolivie, qui lui ont présenté leurs œuvres apostoliques, et il a aussi rendu visite au Cardinal Julio Terrazas. Pour plus d'information sur le Congrès, voir http://www.feyalegria.org/?idSeccion=40

     

    CHILI : Rencontre de novices jésuites

    Du 28 au 31 octobre, se sont réunis à Valparaiso les novices des Provinces d'Argentine-Uruguay, Bolivie, Chili et Pérou. Des journées bien remplies, au cours desquelles les novices ont parcouru les routes de Valparaiso et de Viña del Mar pour visiter et connaître les œuvres importantes de la Compagnie: le Sanctuaire de Saint Alberto Hurtado, Infocap, Techo, la maison de retraites et la communauté du théologat international, où ils ont retrouvé le Père Orlando Torres, conseilleur général pour la formation. Ils ont visité les détenus de la prison de Valparaiso et participé à une visite guidée du Congrès de la République. Ces journées ont favorisé un climat de fraternité, de gratuité et d'accueil de ce que l'Esprit de Dieu désire transmettre aux novices à travers la Compagnie, par l'approfondissement d'aspects fondamentaux de la vocation, comme la spiritualité. Une spiritualité incarnée dans la rencontre avec les personnes dans le besoin -option qui les stimulera dans la recherche d'une société plus juste et de leur responsabilité personnelle dans leur formation humaine, spirituelle et intellectuelle, à mettre au service des autres. 

     

    COREE : Arrestation d'un second jésuite

    En avril dernier, la presse avait rapporté qu'un jésuite, le Père Joseph Kim Chong-uk, avait été mis en prison pour s'être opposé aux travaux de construction d'une base navale sur l'île de Jeju, en Corée du Sud. Le Père Kim a été relâché depuis, mais un second jésuite a été arrêté récemment, le Père John Lee Young-chan. Le Père Lee a été arrêté par la police le 24 octobre, avec cinq autres militants pour la paix. Il avait protesté auprès de la police contre l'utilisation excessive de la force pour l'arrestation d'une femme qui manifestait, et comme il a été maltraité, la police a affirmé que sa résistance constituait un usage de la violence. Le 26 octobre, le tribunal a confirmé son arrestation et le Père Lee a été incarcéré  sans caution en attendant le procès. La grande majorité des personnes habitant près du chantier du village de Gangjeong s'opposent au projet, non  seulement parce qu'il bouleverse leur existence, mais parce qu'il ruine l'espoir de beaucoup d'entre eux, pour qui Jeju est une île de paix. Le gouvernement a d'abord manipulé un petit nombre d'habitants pour qu'ils se déclarent en faveur de l'approbation du projet, puis il a poursuivi illégalement la construction, en faisant croire aux gens qu'il ne s'agissait pas d'une base navale mais d'un port pour promouvoir le tourisme. La base navale fera monter la tension militaire dans la région nord-orientale de l'Asie, et un grand nombre de militants pour la paix, dont beaucoup de prêtres et de religieux, soutiennent la population locale dans ses efforts pour s'opposer à la construction.  Le Comité Justice et Paix de la Conférence épiscopale de Corée, la Province de Corée de la Compagnie et d'autres organismes ont fait des déclarations en faveur du Père Lee. 

     

    INDE : Magis 2012

    Le premier rassemblement de jeunes de cette ampleur organisé par les jésuites en Asie (Jesuit Youth Convention-Magis) s'est déroulé à Bangalore (Inde du Sud) du 1er au 5 novembre, à St Joseph's Boys' High School. Les participants, appelés « pèlerins », avaient comme thème « En pèlerinage avec le Christ au cœur du monde ». Trois jours de réflexion et d'activités pour les jeunes et leurs animateurs, qui provenaient de toutes les institutions jésuites de l'Inde. Les jeunes étaient plus de 300 et représentaient 12 Etats, du Nord au Sud du pays. Le principal coordinateur était le Père Brian Pereira, et Cyril et Lizzel, coordinateurs des groupes de jeunes, étaient les organisateurs du rassemblement. Magis a commencé par une célébration eucharistique solennelle, présidée par le Père Francis Serrao, Provincial du Karnataka. Il a invité les pèlerins à avoir le regard tourné dans deux directions, vers Dieu et vers l'humanité, guidés par la devise de la Compagnie, Ad majorem Dei Gloriam. Outre la prière, la réflexion et l'examen de conscience, la plus grande partie de la rencontre a été constituée par l'expérience concrète que les jeunes ont faite avec des gens des villages et des bidonvilles, les malades des hôpitaux, les hospices pour personnes âgées, les colonies de lépreux aux environs de la ville de Bangalore. Pour plus d'informations, voir : http://www.daijiworld.com/news/news_disp.asp?n_id=154295.

     

    INDE : Retraite écologique ignatienne

    Une retraite écologique a été proposée en Inde, pour expérimenter et goûter la présence du Seigneur dans sa création. La retraite a suivi la méthode de Saint Ignace par rapport à la création et à notre relation à Dieu à travers la nature. C'est le Père Robert Athickal qui l'a dirigée ; il se consacre depuis plus de deux ans à la « nouvelle cosmologie pour notre temps ». Dieu a créé la terre. Adam (l'homme) a été créé de l'adamah (la poussière de la terre) et se trouve ainsi lié pour toujours à Dieu et à la terre. Le Père Kolvenbach dit que cette relation « est si étroite qu'une personne ne peut trouver Dieu sinon à travers l'environnement, et qu'inversement, cette relation avec l'environnement sera déséquilibrée si elle n'est pas en rapport avec Dieu ». Saint Ignace affirme une « triple relation » entre Dieu, les hommes et le reste de la création. Cette relation est particulièrement évidente dans le « Principe et Fondement » et dans la « Contemplation pour obtenir l'amour », c'est-à-dire le début et la fin des Exercices spirituels. Dans la « Contemplation », il est clair que la création est le lieu où chercher Dieu,  aussi bien que la voie vers Dieu. La retraite écologique ignatienne s'est déroulée du 8 au 17 novembre au Navsarni diocesan pastoral Centre de Sawantwandi, sur les rives d'un lac magnifique proche de Goa. Le lac et la végétation luxuriante des collines environnantes ont aidé à se mettre en communion avec Dieu grâce à la nature.

     

    PEROU : Le Père Général présent à la signature d'un accord

    Pendant sa visite au Pérou, le Père Général a assisté à la signature de l'accord créant le nouveau consortium universitaire qui réunit l'Universidad Antonio Ruiz de Montoya (URAM), l'Universidad del Pacífico (UP) et l'Universidad de Ingeniería y Tecnología (UTEC). Ce réseau a pour but de constituer un espace de dialogue entre les humanités, l'économie et les sciences technologiques. La signature a donné au Père Général l'occasion de visiter les installations de l'Universidad del Pacífico et de l'Universidad Antonio Ruiz de Montoya, et de s'adresser aux laïcs qui collaborent à l'apostolat éducatif de la Compagnie au Pérou. Il a souligné dans son discours que l'éducation de la Compagnie doit être une instruction de qualité basée sur quatre piliers : instruction gratuite, interaction avec le monde, vocation universelle et claire vision de l'histoire. Lors de sa rencontre avec les jésuites en formation, les prêtres et les frères, et avec les membres de la commission de la formation, il a exhorté les jeunes jésuites à se former de la meilleure façon possible, pour être disponibles pour la mission, et à chercher leur propre rythme de prière. « La vie spirituelle ne doit pas être séparée de la vie d'étude », a-t-il dit. Il a ensuite souligné l'importance de se poser des questions, sans se contenter de réponses toutes faites, et d'être toujours à la recherche constante de Dieu.

     

    PEROU : La route du baroque andin

    L'église de Saint Pierre apôtre d'Andahuaylillas, dans le Cuzco, a été présentée au public après des travaux de restauration de quatre années. L'église apparaît maintenant dans toute sa splendeur et sera la destination principale de l'itinéraire appelé la Route du baroque andin. C'est un parcours qui vise à donner une impulsion au développement de la région par le tourisme. L'église, construite en 1610, fait honneur aujourd'hui au nom qui lui fut donné à l'époque, celui de Chapelle Sixtine de l'Amérique. Le jour de l'inauguration fut joué le morceau Hanaq Pacha Kusikuynin, composition polyphonique quechua du 17ème siècle. C'est un chant choral solennel, émouvant. Il a été interprété par les enfants du district de Cuzco avec l'accompagnement de l'orchestre de jeunes « Sinfonia del Perù ». Le compositeur du texte en quechua est le père jésuite Juan Pérez de Bocanegra, premier curé d'Andahuaylillas.  Il est aussi responsable des riches décorations de l'église, par lesquelles il voulait aider à l'évangélisation. La population indigène, pensait-il, devait éprouver la crainte de Dieu et admirer en même temps la beauté de sa divinité. La Compagnie de Jésus, le World Monuments Fund et d'autres organisations ont lancé La route du Baroque andin, itinéraire de visite d'églises coloniales des 16ème et 17ème siècles, qui commence avec l'église de la Compagnie à Cuzco, passe dans la province de Quispicanchis pour visiter la chapelle de la Vierge de la Candelaria de Canincunca et l'église de San Juan Bautista de Huaro, et termine avec l'église de Saint Pierre Apôtre d'Andahuaylillas.

     

    REPUBLIQUE TCHEQUE : Rencontre de jésuites européens

    Une Conférence destinée aux jésuites européens actifs dans la pastorale universitaire et à leurs collaborateurs s'est tenue du 8 au 11 novembre à Prague, dans la République tchèque. C'était la troisième édition de cette rencontre, et son thème était La nouvelle évangélisation : la voie ignatienne. Environ 30 délégués de toute l'Europe y ont participé, dont le professeur de théologie systématique James Corkery, de Dublin, le Président de la Conférence des Provinciaux d'Europe, John Dardis, et le directeur du nouveau Secrétariat de la Curie généralice pour la promotion de la foi, le Père Gerald Blaszczak. « Le thème principal de la Conférence, a déclaré le Père Jan Regner, coordinateur de la Conférence, était particulièrement approprié en un temps où l'Eglise célèbre l'Année de la Foi à l'occasion du 50ème anniversaire de l'ouverture du Concile Vatican II ». Deux célébrations eucharistiques ouvertes au public ont eu lieu durant la rencontre : une le 9 novembre dans l'église Saint Ignace et l'autre le 10 novembre dans l'église du Saint Sauveur.

     

    TAIWAN : Un film sur Adam Schall von Bell

    En collaboration avec la Jiangsu Broadcasting Corporation de Nanjing, le Kuangchi Program Service de Taipei a réalisé récemment un film documentaire en deux parties intitulé Adam Schall von Bell au service des Empereurs. Ce documentaire raconte l'histoire du missionnaire jésuite allemand du 17ème siècle, brillant savant astronome. Son talent et son intelligence firent de lui un élément précieux des dernières années de la dynastie Ming et des premières années de la dynastie Qing. Il fut l'ami et le conseiller de trois empereurs. Ayant survécu à la chute de la dynastie Ming, il se trouva vite engagé au service du premier empereur de la nouvelle dynastie Qing, le jeune Chung-chi, âgé de six ans. Schall pouvait fréquenter le palais impérial parce que l'oncle de l'empereur savait qu'il avait achevé le travail sur un nouveau calendrier plus exact commencé par Matteo Ricci pendant la dynastie Ming ; or rien n'était plus important pour les empereurs chinois que de disposer d'un calendrier précis. Schall devint l'ami du jeune souverain en même temps que son maître et son mentor. Il n'a converti aucun empereur au catholicisme mais sa capacité à construire des ponts a contribué à établir l'Eglise catholique en Chine et à changer le cours de l'histoire chinoise.