English   Español   Français  


Pour recevoir ce bulletin avec regularité, merci d’envoyer un e-mail avec le sujet "Subscribe"


Nouvelles - liens


  • Versione Italiana
  • Archive des bulletins prècedents
  • Headlines de l'apostolat social


  • Pages web des Conférences Régionales


  • Jesuits in Africa
  • Jesuits in Canada and USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • PDF

    Vol. XVI, No. 21 20 décembre 2012

    Dans les Provinces


    BRESIL : Culture dans la rue

    « Culture dans la rue » est une idée du mouvement d'éducation populaire et de promotion sociale, Fe y Alegria, comme moyen pour interagir avec la population de Manaus, en Amazonie. Les jeunes collégiens ont mis en scène des œuvres théâtrales qui sont le fruit de connaissances acquises à travers l'étude interdisciplinaire, effectuée durant les cours de langage, interprétation et mise en scène des textes produits et les leçons d'art. Ces œuvres ont été présentées à Ponta Negra, lieu de rassemblement pour les populations provenant de tous les quartiers de la ville de Manaus. Les jeunes de première année ont présenté des œuvres théâtrales nées des connaissances qu'ils ont acquises durant les cours sur la dépendance des drogues, sur leur aspect économique et social, alors que les élèves de troisième ont écrit des poésies pleines de sentiments, centrées sur le drame de la lèpre, les politiques publiques, le processus historique de la discrimination et l'isolement des personnes atteintes de la lèpre. Par la culture, Fe y Alegría a voulu attirer l'attention sur les problèmes quotidiens de la société, tout en donnant la possibilité aux jeunes de développer une dimension socioculturelle, à travers le partage de leurs connaissances avec ceux qui viennent assister à la présentation.

     

    BURUNDI : Les jésuites pour l'instruction des femmes

    Instruire les femmes c'est faire progresser  l'ensemble de la société au Burundi, un des pays les plus pauvres d'Afrique. C'est pourquoi le Service Jésuite pour les Réfugiés (JRS)  a pris la décision d'investir en projets d'éducation faits sur mesure pour elles. En effet, bien que les femmes soient le vrai moteur de la société burundaise, celles-ci sont encore fortement exclues de l'accès à l'instruction et de la possibilité d'atteindre un développement personnel plein et digne. Selon les statistiques officielles de l'UNESCO, seules 31% des jeunes filles continuent à fréquenter le système scolaire après l'école primaire. Or, affirme le JRS, relever le taux d'instruction de ces femmes serait non seulement un atout pour elles car elles gagneraient en confiance et seraient davantage conscientes de leurs possibilités, mais cela serait aussi une grande valeur ajoutée pour le développement des communautés locales et pour la société tout entière. Le mariage précoce est l'un des pires obstacles à la fréquence scolaire des filles qui abandonnent l'école parce que leurs maris les veulent à la maison et pour travailler dans les champs. Sensibiliser les hommes à envoyer leurs filles et leurs épouses à l'école est donc une mission phare du projet des jésuites.

     

    CANADA : Une commission pour la mission et l'écologie

    Les jésuites de la Province du Canada anglais ont créé une Commission provinciale pour la mission et l'écologie, en réponse à l'appel de la Compagnie à valoriser plus profondément « notre alliance avec la création » (CG 35, d.3, 36) et à reconnaître que le soin que nous prenons de notre environnement « touche le cœur de notre foi en Dieu et de notre amour pour Lui » (id., 32). Cette Commission est aussi une réponse à l'invitation de la Task Force sur la mission des jésuites et l'écologie à intégrer l'écologie dans notre mission et notre vie communautaire (cf. Guérir un monde brisé, « Promotio Justitiae » 106, 2011/12, du Secrétariat pour la Justice sociale et l'écologie). La tâche de la Commission, comme l'a précisé le Père Peter Bisson, Provincial du Canada anglais, sera d'assister la Province : dans le service de la foi et la promotion de la justice par l'intégration de l'écologie dans les diverses formes d'apostolat, la vie communautaire et la manière de procéder, pour aider à intégrer une relation juste à la nature avec une relation juste à Dieu et aux autres ; dans le service de la foi par l'intégration de l'écologie dans notre pratique des Exercices spirituels, en sorte qu'elle soit théologiquement fondée, christocentrique, attentive à la doctrine sociale de l'Eglise et à l'importance morale fondamentale de l'être humain dans la création ; dans le développement de lignes d'action pour une gestion responsable des terrains dont nous sommes propriétaires ; dans l'advocacy par la proposition de domaines d'engagement pour la Province ou nos ministères apostoliques, en concertation avec la Commission sociale et internationale. La Commission est le fruit de presque trente ans de réflexion des jésuites canadiens et de leurs collaborateurs autour de foi et écologie. Elle se compose de théologiens, de savants, d'un philosophe, d'un sociologue rural, d'un avocat en droit canonique et d'un collaborateur versé dans les Exercices spirituels.  C'est un groupe bigarré, mais il ne semble pas y avoir d'autre solution pour se consacrer aux « difficiles problèmes » que cela pose de vivre une relation juste avec Dieu, la création et tous les peuples.

     

    ESPAGNE : Communautés de solidarité

    A la fin de novembre s'est tenue à Madrid la rencontre Comunidades de solidaridad : nuevos estilos de vida comunitaria, qui a réuni 24 jésuites et collaborateurs laïcs de toute l'Europe qui vivent en communautés mixtes jésuites-laïcs. Les laïcs font partie de groupes en voie d'intégration sociale, immigrés ou anciens détenus. Lors de la dernière Congrégation des Procureurs, le Père Général avait souligné l'importance de ce type de communautés. Le but de la rencontre a été précisé par José Ignacio Garcia, coordinateur social de la Conférence des Provinciaux d'Europe (CEP) : « L'objectif est de partager des styles de vie communautaire nouveaux ou moins nouveaux. Au cours des dernières années, nous avons été témoins d'innovations dans notre manière de vivre en communauté. Ainsi diverses expériences sont apparues dans les différentes  Provinces. Par exemple, les communautés où vivent ensemble jésuites et personnes en voie de réinsertion après des temps de détention, ou celles qui accueillent pendant plusieurs mois des jeunes immigrés ou des réfugiés. Les communautés d'insertion se trouvent aussi face à des défis nouveaux, interculturels et interreligieux. La vision qu'on en tire est celle d'une myriade d'initiatives qu'on aimerait présenter et partager. Nous voudrions aussi élaborer un bref document qui pourrait aider les Provinces dans leur discernement en vue de futures décisions ». L'initiative de cette rencontre est née lors de la réunion des délégués de l'apostolat social des Provinces d'Europe, qui a eu lieu à Malte en avril dernier.

     

    FRANCE : Le Père Sevin et les scouts

    Le Pape Benoît XVI a récemment signé le décret reconnaissant les vertus héroïques du jésuite français Jacques Sevin (1882-1951). Le Père Sevin a fondé en France le mouvement scout, entrevoyant les potentialités que pouvait avoir la pédagogie ignatienne dans le mouvement fondé par Robert Baden Powell en 1907. Après un succès initial, le mouvement scout fut fortement critiqué par de nombreux catholiques, y compris par la revue des jésuites français Etudes. Jacques Sevin, alors jeune étudiant jésuite, passa l'été de 1913 en Angleterre, à la recherche de Baden Powell. Il le rencontra et devint son ami.  Passant du temps dans les camps scouts, il rêva d'introduire le mouvement en France. En 1919, il avait préparé son manuel sur les scouts, où s'incarnait sa vision de la pédagogie. En 1920, il fonda l'Association des scouts de France et quelques années plus tard le Mouvement mondial des scouts. Il voyait le scoutisme comme une manière de former des chrétiens adultes, un moyen de développer la foi des jeunes et de les intégrer dans l'Eglise catholique. C'était aussi à ses yeux un moyen d'éduquer des laïcs engagés et une source de vocations religieuses. Il voyait dans le scoutisme une voie pour renouveler la pédagogie des collèges de la Compagnie, convaincu qu'ils avaient perdu un peu de leur esprit missionnaire originel, et un moyen d'encourager un esprit missionnaire actif et généreux chez les jeunes. La spiritualité du Père Sevin était marquée par sa familiarité non seulement avec l'influence de saint Ignace, mais aussi avec celles de Thérèse d'Avila et de Thérèse de Lisieux.

     

    ITALIE : Eduquer, c'est conduire loin

    Magis, l'ONG des jésuites italiens, a lancé une campagne Educare è condurre lontano, en collaboration avec la revue Popoli et d'autres associations. Pour les jésuites, comme on sait, l'éducation vient en premier. « Après trois ans au Tchad, dit le Père Renato Colizzi, jésuite de 38 ans et médecin, je suis convaincu que la coopération internationale en Afrique doit se concentrer sur la formation des jeunes. L'Afrique est riche de ressources naturelles ; ce qui manque, par contre, c'est un leadership social et culturel ». C'est une carence grave, qui conduit souvent des pays et des régions entières à devenir des théâtres de conflits et d'instabilité politique. « Au lieu de combattre la corruption et de s'engager loyalement au service du bien commun, bien des leaders ont exercé le pouvoir avec des buts égoïstes. Un renversement de tendance s'impose donc avec urgence », conclut le Père Colizzi. Avec la campagne Educare è condurre lontano, Magis veut sensibiliser l'opinion publique en Italie et  les élèves d'une vingtaine d'écoles italiennes à la « dimension libératrice du processus éducatif ».

     

    PEROU : Un séminaire sur les droits humains

    Organisé par l'Université jésuite Antonio Ruiz de Montoya, le Séminaire international « Les droits humains en Amérique latine et aux Caraïbes » s'est tenu récemment à Lima, au Pérou. Des spécialistes connus et des personnalités de la région ont participé à la rencontre, convoquée par la Faculté de droit. Au cours de deux journées d'étude, la situation des droits humains sur le continent latino-américain a été analysée, et quelques modalités de leur pleine réalisation ont été indiquées. Même si la situation générale s'est améliorée, ont conclu les participants, pour ce qui regarde la protection de la vie et le respect des  personnes par les gouvernements, de nouveaux risques sont apparus : l'augmentation des types de criminalité qui impliquent de plus en plus les jeunes, des régimes politiques qui pèsent sur les libertés publiques, la persistance d'inégalités dans les différentes sociétés, qui limitent l'accès aux droits fondamentaux. Face à cela, les participants ont proposé des stratégies de protection par des moyens juridiques qui impliquent un renforcement du système interaméricain concernant les droits humains et la mise en route d'un plan de formation qui permette de préparer sur une large échelle des agents promoteurs de ces droits. Une initiative en ce sens est le diplôme de spécialisation en droits humains offert par les différentes Universités de la Compagnie en Amérique latine, sous l'égide de l'Instituto Interamericano de Derechos Humanos, qui compte déjà plus de 700 diplômés dans une douzaine de pays du continent.

     

    PHILIPPINES : Des maisons « écologiques »

    Les jeunes jésuites de la Loyola House of Studies, sur le campus  de l'Ateneo de Manila University, ont lancé une série d'initiatives de sensibilisation à l'environnement dans la vie communautaire et la gestion de nos maisons. L'idée en était venue d'un groupe de jésuites en philosophie, qu'unissait un intérêt commun  pour l'environnement, mais leurs projets étaient peu nombreux et trop divers. Un nouveau groupe s'est alors formé, stimulé par l'invitation de la 35ème CG à s'occuper de l'environnement et par le document « Guérir un monde brisé » publié en 2011 par le Secrétariat pour la Justice sociale et l'écologie. Les jeunes ont lancé une étude pour recueillir des données sur la quantité et la nature des déchets produits par la communauté, sur la fréquence des collectes et sur le tri final. Ils se sont aussi lancés dans une activité limitée de production de compost, et ils cherchent un endroit où ils pourraient la poursuivre à long terme et sur une large échelle. Entre temps, ils récupèrent des petites plantes datant de l'année dernière, remplaçant celles qui sont fanées et créant une banque de graines pour leur reproduction. Ils ont également publié le premier numéro d'une revue numérique, Green Jesuits , pour partager leurs initiatives et leur expérience. Jusqu'ici, la Province des Philippines ne s'était pas particulièrement intéressée à l'environnement comme terrain d'apostolat : ces initiatives manifestent à cet égard un amour et un intérêt sincères et un réel engagement dans cette nouvelle dimension de la mission de la Compagnie. 

     

    ROME : Google et l'Université Grégorienne

    Depuis le mois de septembre 2012, les titres et revues (au nombre de plus de 2200) de la Gregorian and Biblical Press (GBPress), la maison d'éditions de l'Université Pontificale Grégorienne et de l'Institut Biblique Pontifical, sont disponibles dans le monde entier, non plus seulement en version imprimée, mais également en format électronique « e-book », grâce à un accord avec Google Books et Google Play gérés par la Rammultimedia.it de Renato Reggiani. Google Books est la bibliothèque online la plus fréquentée au monde par les étudiants, chercheurs et professeurs d'université : désormais tous les titres de la GBPress y seront proposés pour être acquis en format électronique, en plus des références bibliographiques classiques pour une avant-première gratuite de quelques parties. Google Play est la « boutique » online de Google Books, qui grâce aux nouvelles technologies rend le texte acquis immédiatement disponible (sans téléchargement) sur ordinateur, tablette, ipad et portables. Ce ne sont donc pas seulement les dernières nouveautés des collections de la PUG et du PIB mais aussi les thèses de doctorat introuvables depuis longtemps ou les volumes épuisés qui sont de nouveau disponibles en format électronique, consultables online ou téléchargeables pour lecture, même sans connexion internet. Outre le succès commercial (plusieurs milliers de titres déjà vendus de cette manière), cette diffusion d'e-books permet une grande économie de papier, d'énergie et de CO2 et rend la GBPress plus attentive aux économies d'énergie et à la défense de l'environnement.

     

    TAIWAN: Un film sur Giuseppe Castiglione

    Un film documentaire sur Frère Giuseppe Castiglione (Milan 1688-Pékin 1766), le grand peintre jésuite de la cour des empereurs chinois, sera produit par le studio de production Kuangchi Program Service (KPS) des jésuites de Taipeh (Taiwan), et sera également diffusé en Chine continentale. Le Kuangchi Program Service a déjà produit des documentaires sur Paul Xu Guangqi, un disciple de Matteo Ricci, et sur Père Adam Shall, qui ont eu des pointes de plus de 200 millions de téléspectateurs. Grâce aux médias, les chinois comprennent les raisons missionnaires des personnages et ont conscience de l'aide que cela représente pour le développement culturel et scientifique de la Chine. Le titre provisoire est Giuseppe Castiglione in China-Imperial Painter, Humble Servant (« Giuseppe Castiglione en Chine, peintre impérial, humble serviteur »). Une nouvelle diffusion sur la chaine de Télévision centrale chinoise (CCTV) et autres télévisions de la Chine continentale est également prévue. « Alors que la plupart des chinois connaissent les noms de Matteo Ricci, Xu Guangqi et Adam Schall, et ont une vague idée de leur rôle dans l'histoire de la Chine - affirme le père Jerry Martinson S.J., vice-président du l KPS - rares sont ceux qui ont conscience de leurs motivations religieuses. Ces documentaires veulent donc donner une vraie image, et si possible une image complète, des meilleurs exemples de la toute première activité des jésuites en Chine . Nous pensons que ces productions ont réussi dans leur tentative de corriger et améliorer l'image que la majorité des chinois se fait de l'activité missionnaire catholique ».

     

    USA : Une déclaration sur les impôts et le «précipice budgétaire »

    La Conférence des jésuites des Etats-Unis a rendu publique récemment une déclaration au sujet des impôts et du  « précipice budgétaire », demandant aux hommes politiques engagés dans le débat de ne pas oublier ceux qui se trouvent au bord du précipice. Voici quelques passages du document : « Les hommes politiques sont face à des choix difficiles, dans leur tentative de se mettre d'accord sur la réduction du déficit avant la fin de l'année. Leurs décisions auront des répercussions de longue durée sur l'avenir de notre pays, et ce qui sous-tend ces décisions est une question morale : quel genre de société voulons-nous être ?  Probablement une société morale. Mais pour l'être, il faut nourrir ceux qui ont faim, vêtir ceux qui sont nus, accueillir l'étranger et soigner les malades. Dans une société morale on partage les fardeaux dans les moments difficiles ; c'est pourquoi on demande davantage à ceux qui ont davantage. C'est dans cette optique que la Conférence des jésuites (...) s'oppose à tout plan de réduction du déficit qui demanderait davantage à ceux qui ont moins, équilibrant ainsi le budget sur le dos des pauvres et des personnes vulnérables. Le gouvernement a la responsabilité de se préoccuper de ses citoyens lorsqu'ils sont dans le besoin, en particulier de ceux qui ne peuvent assurer leur propre subsistance ». Après avoir fait l'analyse de la situation économique du pays, le document se termine ainsi : « La Conférence des jésuites des Etats-Unis soutient un système fiscal qui demande davantage à qui est plus prospère économiquement, parce que procéder ainsi est une manière saine et équitable d'équilibrer le budget. La réduction du déficit ne doit pas accroître la charge de ceux qui ont vu diminuer leurs revenus, disparaître des postes de travail et  s'évaporer des aides publiques. C'est plutôt le moment de s'engager dans des politiques de réduction du déficit qui favorisent le bien commun et protègent les membres les plus vulnérables de notre société ». Cf. www.jesuit.org

     


    Jesuitica

     

    Le réseau international. A la fin d'avril 2012, encouragé par l'appel de la 35ème Congrégation Générale de promouvoir le travail en réseau international, un groupe de jésuites et partenaires laïcs du monde entier s'est réuni à Boston College (USA) pour réfléchir sur la question. Le groupe a revu le concept et l'expérience actuelle de travail en réseau, sa relation à la  mission universelle de la Compagnie de Jésus, ses fondements spirituels et son héritage, ses mécanismes d'organisation et de gouvernance, et les défis que cela pose à la structure actuelle et sa manière de procéder. Tout récemment, un document est sorti sur le sujet, et il a été envoyé à toute la Compagnie de Jésus, dans l'intention de partager  cette systématisation  et promouvoir la réflexion sur ce nouveau défi organisationnel  qui s'adresse à notre corps international à travers l'exigence de notre mission universelle. Il peut être utile non seulement pour nos propres institutions, mais aussi pour des considérations individuelles. Vous pouvez entretenir une conversation et une réflexion commune en allant sur : http://www.jesuitnetworking.org.   Dans ce site vous pouvez télécharger le document final (en anglais et en espagnol) ainsi que d'autres éléments sur le sujet, susceptibles de constituer une référence pour des propositions futures. C'est une initiative de l'Institut Jésuite et de l'Institut des Etudes Sociales (Graduate School of Social Work), de Boston College, avec le concours de la fondation Entreculturas - Fe y Alegria, en collaboration avec le Secrétariat pour la Collaboration. Contacts et informations supplémentaires :  info@jesuitnetworking.org   

     


    Nouveau sur SJWEB

     

    On peut visionner sur le site internet de la Compagnie un vidéo clip du père Michael J. Garanzini sur la rencontre qui eut lieu récemment à Rome, entre les représentants des universités jésuites américaines et le Père Général. Le thème en était  l'éducation universitaire jésuite aux États-Unis. Le lien :  http://www.sjweb.info/video/VideoShow.cfm?VideoID=17.   Visible également sur YouTube, si l'on clique sur l'icône YouTube de la page  http://www.sjweb.info/

     


    Communication

     

    Nous vous souhaitons à tous, chers lecteurs et amis,

    un Joyeux Noël et une Bonne et Sainte Année, riche de joie et de paix.

    Et nous vous informons que le prochain numéro

    du Service Électronique d'Information

    sortira vers la mi-janvier.

    À partir de février le bulletin reprendra son rythme bimensuel