English   Español   Français  


Pour recevoir ce bulletin avec regularité, merci d’envoyer un e-mail avec le sujet "Subscribe"


Nouvelles - liens


  • Versione Italiana
  • Archive des bulletins prècedents
  • Headlines de l'apostolat social


  • Pages web des Conférences Régionales


  • Jesuits in Africa
  • Jesuits in Canada and USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Mirada Global online review

    politics, economy, culture and religion from a Latin American perspective. More »


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • PDF

    Vol. XVIII, No. 9 4 avril 2014

    A LA CURIE

     

    « Tempo forte ».  Le Père Général avec son Conseil a trois jours de travail intense (Tempo Forte), du 3 au 5 avril. L'objectif principal était d'étudier les réponses aux lettres ex officio de 2014, sur le thème important de la façon dont nous vivons, dans la Compagnie, le service de la réconciliation. L'ordre du jour de la rencontre des Supérieurs Majeurs à Yogyakarta en janvier 2015 a aussi été établi. En vue de cette rencontre, le Conseil va préparer une réponse au mandat reçu par le Père Général de la CG 35 de faire une large révision des structures du gouvernement central et de mettre au point des instruments et des programmes pour aider ceux qui ont une responsabilité de gouvernement, à tous les niveaux, à évaluer leur manière de fonctionner et leur responsabilité. Le Conseil a aussi recueilli les résultats des rencontres internationales récentes de jésuites et de laïcs sur l'apostolat intellectuel et de celle des Délégués pour la Formation sur la formation universitaire des scolastiques et des frères, et il a examiné comment le gouvernement central de la Compagnie peut promouvoir une intégration entre foi et justice plus effective dans nos ministères.

     

    La seconde réunion du « Réseau des écoles catholiques au service des élèves de faibles ressources » (CSNL : Catholic School Networks Serving Low Income Learners), organisé par le Secrétariat pour l'Education secondaire et présecondaire, s'est déroulée à Lima, au Pérou, du 19 au 22 mars.  Le but de la rencontre était de créer une task force qui indique comment la technologie peut aider à la mission commune de Fe y Alegría, du JRS (éducation secondaire) et du Cristo Rey Network. Après un long partage, le groupe a proposé un plan annuel centré sur deux domaines : les enseignants, et la formation au travail. Les membres de la task force collaboreront pendant l'année qui vient, pour identifier les instruments, leur usage et leur impact.

     


    NOMINATIONS

     

    Le Père Général a nommé:

     

    - Le Père Patrick Magro Provincial de Malte (MAL). Le Père Patrick, jusqu'ici aumônier de l'Université de Malte, est né en 1969, est entré dans la Compagnie de Jésus en 1989 et a été ordonné prêtre en 2000. 

     

    - Le Père Paramasivam Stanislaus Amalraj Provincial de la Province de l'Andhra Pradesh (AND), Inde. Le Père Amalraj, jusqu'ici directeur du JRS-Nepal, est né en 1943, est entré dans la Compagnie de Jésus en 1959 et a été ordonné prêtre en 1973. 

     

    - Le Père Stanislaus J. D'Souza Provincial de la Province de Karnataka (KAR), Inde. Le Père D'Souza, jusqu'ici recteur du St. Joseph's College (Jesuit Nivas) de Bangalore, est né en 1965, est entré dans la Compagnie de Jésus en 1984 et a été ordonné prêtre en 1999. 

     


    DANS LES PROVINCES

     

    ALBANIE : Fête des enseignants

    Le 7 mars est, en Albanie, la « fête des enseignants », qui est célébrée par une vraie « Journée de l'Enseignant », en souvenir de la première école publique, qui fut inaugurée à Korça, au Sud du Pays, le 7 mars 1889. Cette année, au lycée Atë Pjetër Meshkalla de Scutari (qui fait partie, avec les 6 collèges d'Italie, du réseau « Jésuites-Education »), la Journée s'est déroulée en deux temps. Jeudi 6 mars, pendant les deux dernières heures de classe, les élèves ont offert dans la cour de l'école une fête à leurs professeurs. Gâteaux, boissons, musique, chants, danses et parties de baby-foot ont rempli ce moment sympathique. Vendredi, le 7 mars, les professeurs de l'école sont allés rendre visite à leurs collègues du Loyola Gymnasium de Prizren, au Kosovo. Un repas ensemble a suivi la visite du collège, avec un temps d'agréables conversations, pendant que deux équipes d'enseignants s'affrontaient dans une partie de baby-foot. La rencontre a contribué à renforcer l'amitié et la collaboration entre les enseignants des deux établissements, qui se connaissent maintenant depuis une dizaine d'années et ont diverses activités en commun. Le samedi 15 mars, l'équipe de formation du lycée de Scutari est retournée à Prizren, pour une journée de formation des enseignants, dans le cadre d'un projet biennal auquel participent aussi une autre école de Scutari et une de Lezha.

     

    ANGLETERRE : Un nouveau site pour les jésuites anglais

    Les jésuites anglais ont lancé le jeudi 20 mars leur nouveau site web, dont les visiteurs auront la possibilité, en plus d'apprendre les dernières nouvelles de la Compagnie et de l'Eglise, de visionner des vidéos sur l'œuvre et l'histoire des jésuites et de vérifier leurs connaissances grâce à un quiz ignatien. Le site offrira aussi des réponses aux questions sur la spiritualité et sera à la disposition de ceux qui voudront confier des intentions de prière. On mettra particulièrement l'accent sur l'implication des visiteurs et l'interaction avec eux : ils pourront s'inscrire pour des événements annoncés, s'informer sur la manière de s'engager dans un volontariat, et faire des dons « online ». Le site fait par ailleurs partie d'un réseau de portails qui inclut Thinking Faith, Jesuit Vocations et les documents accompagnant le calendrier 2014 publié pour commémorer les 200 ans du Rétablissement de la Compagnie. Pour voir le nouveau site, www.jesuit.org.uk

     

    BELGIQUE : Un Prix international au JRS

    Le Prix International pour la Paix 2014 de Pax Christi a été attribué au JRS de Syrie, pour son dévouement exceptionnel dans l'aide aux réfugiés de la Syrie, depuis le début de la guerre en 2011. Le Prix, créé en 1988 par le Cardinal Bernardus Alfrink Peace Fund, est attribué à des personnes ou des organisations qui travaillent aujourd'hui pour la paix, la justice et la non-violence dans les diverses parties du monde. Le JRS-Syrie fait partie du JRS International, dont la mission est d'accompagner, de servir et de défendre les réfugiés. Au Moyen Orient et en Afrique du Nord, le JRS a commencé à travailler en 2008, en réponse au grand nombre de réfugiés irakiens, dû à la guerre dans leur pays. Suite aux violences en Syrie, à partir de 2011, le JRS s'est concentré sur l'aide d'urgence aux plus démunis, les soins médicaux, et l'éducation, en vue de la réconciliation et de la coexistence entre personnes de conditions économiques et de religions différentes. Le travail du JRS consiste actuellement à donner à manger aux réfugiés, à leur fournir une aide médicale et sanitaire, et à les loger. Le soutien éducatif et psychologique, qui est offert à 9.800 femmes et enfants, est fondamental pour la mission du JRS en Syrie. Ce sont au total plus de 300.000 personnes que le JRS aide à Damas, Homs, Alep et en d'autres endroits de la Syrie. Pour plus d'informations, consulter le site http://www.paxchristi.net/news/pax-christi-international-peace-award-2014

     

    ESPAGNE : Ecole ignatienne de spiritualité

    L'Escuela Ignaciana de Spiritualidad (EIDES) a été créée il y a quelques années par la Province de Catalogne de la Compagnie, pour étudier et faire connaître les trésors que la spiritualité ignatienne offre à l'Eglise. EIDES fait actuellement partie de Cristianisme i Justícia, un centre d'études connu pour ses nombreuses brochures sur des thèmes théologiques ou sociaux du point de vue de la foi et de la justice. Depuis 1990 EIDES a publié 71 textes sur la spiritualité ignatienne, mais seulement, jusqu'ici, en catalan ou espagnol, et qui peuvent être consultés gratuitement à l'adresse internet http://cristianismeijusticia.net/es/eides.  En février a débuté la traduction en anglais de certaines de ces publications. Le projet est de développer une collection sous le titre Guides, son objectif étant de proposer des guides aux personnes (jésuites et collaborateurs) intéressées à approfondir davantage les thèmes ignatiens. La collection ne sera disponible qu'en format numérique. La version anglaise peut être téléchargée à partir de la page http://cristianismeijusticia.net/en. Les Guides seront envoyés deux ou trois fois par an aux adresses des personnes intéressées.

     

    INDE : Les catholiques invités à se réveiller

    Narendra Modi, membre du BJP (Bharatiya Janata Party), le parti ultranationaliste hindou, est un des principaux candidats au poste de Premier Ministre de l'Inde, après les élections politiques de ce mois. Au cours d'une réunion de la Catholic Association de Goa à Margao, le Père jésuite Cedric Prakash, militant des droits de l'homme, a mis en garde : si Narendra Modi devenait Premier Ministre, il placerait le pays entier sous la draconienne loi anti-conversion, limitant la liberté religieuse. En 2003, quand il était premier ministre du Gujarat, Modi a approuvé cette loi, rendant obligatoire pour qui voulait changer de religion d'en demander l'autorisation au magistrat du district. Le Père Prakash, directeur de Prashant, le centre jésuite pour les droits humains, la justice et la paix, dont le siège est à Ahmedabad, dit que les forces extrémistes penchent en faveur d'un Etat hindou et d'une nation hindoue, alors que le peuple de l'Inde a opté, à travers la Constitution, pour un Etat laïc. Il a aussi critiqué les médias pour avoir compromis leurs principes moraux en donnant une trop grande visibilité à Modi. « Les gens au Gujarat vivent dans la peur, a déclaré le P. Prakash, mais nous, nous ne devons avoir peur de personne, à aucun moment ; Jésus dit que nous devons craindre personne. Je ne suis pas un politicien. J'irai voter selon ma conscience ». Quand on lui a demandé quel message il voulait donner aux citoyens de Goa, lorsqu'il leur disait de se réveiller avant qu'il ne soit trop tard, il répondit qu'ils devraient s'unir aux groupes politiques plus importants et prendre une part active à ce qui est en train de se passer.

     

    INDE : Restauration d'un observatoire historique

    St Xavier's College de Kolkata a ajouté un nouveau bâtiment à son campus. En mars, le Recteur, le Père Felix Raj, SJ, a inauguré l'observatoire astronomique reconstruit et un observatoire solaire, portant tous les deux le même nom, à la mémoire du Père Eugène Lafont. L'observatoire, un des plus anciens du sous-continent, fut créé en 1865 par le Père Eugène Lafont, savant célèbre et professeur à St Xavier's College, connu comme « Père de la science moderne en Inde ». En novembre 1865, l'observatoire eut droit aux premières pages de tous les journaux lorsqu'il prédit un terrible cyclone, sauvant ainsi des centaines de vies humaines. Il fut inscrit sur la liste des observatoires du monde et a collaboré avec l'Observatoire du Vatican. En plus d'être le plus ancien du pays, il est aussi le plus vieux et le plus grand observatoire installé sur un campus universitaire. Il est resté hors service pendant quelque 8 ans, jusqu'à ce que le Recteur actuel décide de le reconstruire, en y ajoutant une nouvelle coupole et un télescope moderne. La coupole actuelle est plus grande que l'originale, avec un diamètre de 7 m 50 et 4 m 50 de hauteur, et un télescope Celestron de 35 cm, ce qui en fait le plus grand du pays. Le télescope tourne sur les deux côtés et a une ouverture à fentes qui en augmente le champ visuel. L'observatoire a une coupole hémisphérique rotative et motorisée, qui sera utilisée pour les observations nocturnes. L'observatoire solaire, plus petit, avec un toit coulissant qu'on peut actionner électriquement, servira pour les observations diurnes. L'édifice est doté également d'une salle d'expérimentation et d'un laboratoire informatique pour l'analyse et la documentation.

     

    ITALIE : «  En peu de mots, François »

    Neuf mots ou expressions du Pape François, commentés et approfondis par autant de collaborateurs de Popoli, le mensuel missionnaire international des jésuites italiens : de « misericordiando » à « mondialisation de l'indifférence », des « périphéries » aux « pasteurs avec l'odeur des brebis ». Ces termes et quelques autres ont été le fil conducteur d'une soirée organisée par la revue à Milan le 12 mars, veille du premier anniversaire de l'élection du Pape. De cette initiative est né un e-book intitulé « En peu de mots, François. Le Pape jésuite en neuf termes-clé », et disponible sur le site de la maison d'éditions EMI ainsi que sur toutes les principales librairies numériques, italiennes et étrangères. Le livre, vendu € 4,49, rassemble les interventions des auteurs suivants : Maurizio Ambrosini, sociologue des migrations, qui commente l'appel du Pape à Lampedusa (« Non à la mondialisation de l'indifférence ») ; Maurizio Chierici, journaliste et spécialiste de l'Amérique latine (« Du bout du monde ») ; Guido Dotti, moine de la communauté de Bose (« La division des chrétiens, un scandale ») ; Silvano Fausti, jésuite et bibliste (« Pasteurs avec l'odeur des brebis ») ; Miriam Giovanzana, directrice éditoriale de Terre di Mezzo (« Misericordiando ») ; Ugo Guidolin, consultant pour les médias numériques (@Pontifex) ; Elisa Kidane, religieuse combonienne, directrice éditoriale de Combonifem (« Mères, pas vieilles filles ») ; Giacomo Poretti, acteur dans le trio Aldo, Giovanni et Giacomo et écrivain (« jetez-vous les assiettes, mais après, faites la paix »)  et Fabrizio Valletti, jésuite de la communauté de Scampia, à Naples (« Une Eglise pour les périphéries »). Voir : www.popoli.info 

     

    KENYA : Des fruits de réconciliation

    Il y a deux ans, Magis, la Fondation des jésuites italiens pour la coopération au développement, a lancé, à travers la campagne Corne de l'Afrique, une collaboration avec l'Hakimani Centre, centre social des jésuites au Kenya. Diverses actions ont été soutenues, dont la création de groupes de solidarité où l'on se rencontre sur le terrain du dialogue interreligieux. Aujourd'hui encore, on recueille les fruits de cette campagne. Le Père Cedric Galia Asaiavugwa, SJ, assistant coordinateur du programme, les décrit : « Réconciliation est le mot le plus adapté pour décrire l'expérience que j'ai vécue personnellement pendant le déroulement du Projet soutenu par la Fondation Magis en faveur de la justice sociale et du dialogue interreligieux.  J'en suis arrivé à la conviction que justice sociale et dialogue interreligieux ne peuvent être séparés. Je suis né dans une famille divisée en deux parts égales entre islam et christianisme ; sur 10 membres de ma famille, 5 sont chrétiens et 5 musulmans, et quand il y a des épisodes d'intolérance religieuse entre chrétiens et musulmans, cela déclenche un conflit familial.  Par contre, au temps où j'étais un gamin à Mombasa, j'allais le vendredi à la mosquée avec mes cousins et à l'église le dimanche avec mes parents, et il ne me semblait pas y avoir de contradiction. Mais les choses ont changé avec les années. Il y a de réelles tensions entre chrétiens et musulmans au Kenya. J'ai participé à des rencontres où chrétiens et musulmans ont parlé ensemble de leur religion respective. J'ai entendu des histoires différentes. Tous veulent un monde meilleur, un monde de paix, pour les musulmans aussi bien que pour les chrétiens. Et cela m'a frappé d'une manière très personnelle, parce que cela m'a fait entrevoir la possibilité d'un avenir, aussi pour ma propre famille. Je peux de nouveau rêver à des vendredis à la mosquée et à des dimanches à l'église ».

     

    USA : « The Jesuit Post » publie un livre

    Il y a un peu plus de deux ans, The Jesuit Post, le site lancé par un groupe de jeunes jésuites en formation, n'était qu'une idée. Le mois dernier, les éditeurs du site ont publié leur premier livre : The Jesuit Post : Faith, God, Frontiers, Culture, Mystery, Love. Disponible aussi en format Kindle, ce livre contient vingt essais, et quelques rééditions d'essais à succès, sous la direction du fondateur du site, le Père jésuite Patrick Gilger. Les jésuites en formation qui collaborent au site veulent rejoindre leur génération et parler de religion en notre époque hautement sécularisée. « Nous pensons, dit le rédacteur en chef Eric Sundrup, que personne n'a parlé religion à ceux de son âge d'égal à égal. Et nous voulons leur parler comme un ami parle à un ami ». Sundrup, avec le P. Gilger et Sam Sawyer, un autre jésuite, ont créé le site The Jesuit Post il y a deux ans. Ils ont rassemblé autour d'eux d'autres jeunes jésuites qui partageaient leurs idées et ils sont allés de l'avant avec l'aide du Père James Martin, directeur de la revue America. Le P. Martin, qui a lui aussi publié le 11 mars son livre intitulé « Jésus. Un pèlerinage », a écrit la préface au livre du Jesuit Post, qui aborde une longue série de thèmes reflétant le milieu et les expériences d'où proviennent les auteurs. Pour plus d'informations, https://thejesuitpost.org.

     

    VENEZUELA : Ecole pour la vie

    Avec le slogan « école pour la vie », plus de 600 personnes de Fe y Alegría Venezuela -pères et mères de famille, enseignants, garçons et filles, jeunes, employés, directeurs, accompagnateurs-, ont participé à plus de 500 interventions à la radio dans toutes les villes et régions du pays, pour parler de ce que fait Fe y Alegría, de ses résultats, de ses victoires et de ses défis. Envahir ainsi les médias est une action qui est menée chaque année, pour rappeler au grand public, aux moyens de communication et aux autorités éducatives, le travail accompli par la Fédération en faveur de l'éducation populaire. C'était cette année la 17ème édition, et bien que la date ait coïncidé avec des événements qui ont mis en danger le déroulement de l'opération, celle-ci s'est effectuée sans incidents. Comme le dit le Père Manuel Aristorena, directeur national, cette action est sans aucun doute « un moment spécial, où nous revenons rappeler à la société en général le travail important que nous accomplissons pour l'instruction publique dans le pays, et en même temps c'est le moment où nous tous qui faisons partie de cette grande famille, revenons raviver notre identité et notre spiritualité ».


    1814-2014 LE RÉTABLISSEMENT DE LA COMPAGNIE

     


    De nouveaux documents historiques sur la restauration de la Compagnie sont disponibles sur le site web ARSI (Rome), in particulier sur l'expulsion des Jésuites du Portugal. Consulter:  http://www.sjweb.info/arsi/index.cfm?LangTop=1&Publang=1.

     

    PEROU : Au mois de mars, les étudiants jésuites ont participé à un cours-séminaire sur le Rétablissement de la Compagnie au Pérou. Le cours était dirigé par les Pères Adolfo Domínguez, Armando Nieto et Jaime Regan, et la coordination assurée par le Père Juan Dejo. Le Père Domínguez a parlé des antécédents de la Compagnie au Pérou, le Père Nieto du Rétablissement, et le Père Regan de la présence des jésuites dans la région amazonienne avant et après le Rétablissement.

     


    NOUVEAU SUR SJWEB

     

    Une série de photos sur le nouvel Saint José de Anchieta est disponible sur le site web de la Curie. Cliquez sur : http://www.sjweb.info/photo-repository/anchieta/ ou allez sur : sjweb.info/resources