English   Español   Français  


Pour recevoir ce bulletin avec regularité, merci d’envoyer un e-mail avec le sujet "Subscribe"


Nouvelles - liens


  • Versione Italiana
  • Archive des bulletins prècedents
  • Headlines de l'apostolat social


  • Pages web des Conférences Régionales


  • Jesuits in Africa
  • Jesuits in Canada and USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Mirada Global online review

    politics, economy, culture and religion from a Latin American perspective. More »


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • PDF

    Vol. XIX, No. 08 27 avril 2015

    EDITION SPÉCIALE

    Tremblement de terre au Népal

    C’est peu avant midi, samedi dernier, qu’un puissant tremblement de terre de magnitude 7,8 dans l’échelle de Richter a secoué le Népal ; l’épicentre a été situé entre Kathmandu et la ville de Pokhara, dans le centre du Népal. Diverses destructions et pertes en vies humaines ont été signalées d'aussi loin que le Tibet, le Bangladesh, le nord de l'Inde et le Bhoutan, mais c’est surtout le Népal qui en a payé le plus gros tribut. Les 68 jésuites du Népal ainsi que d’autres communautés religieuses du Vicariat du Népal n’ont enregistré aucune perte en vie humaine ni blessure grave. Certains bâtiments ont été endommagés. Lorsque le risque d'après-chocs sera passé, nous évaluerons la situation de plus près, afin d'assurer la sécurité de ceux que nous servons. Nous comptons sur la prière, l’assistance matérielle, et le soutien des amis des jésuites et leurs collègues, de l’Eglise en général, et du grand public afin d’aider ceux qui sont immédiatement affectés, et commencer à aider le Népal à guérir des conséquences de ce tremblement de terre dévastateur.

    Lire plus: http://sjweb.info/imagesnews/nepalquake1.pdf

     

    P. Boniface Tigga, SJ
    Supérieur Régional
    Région du Népal

     

     

    Les frontières de la peur

    Depuis janvier 2015, on estime que 2000 personnes se sont noyées dans la Méditerranée en essayant de rejoindre l’Europe. Des dizaines d’autres ont été gravement blessées lors de leurs tentatives de passage de la frontière entre la ville marocaine de Nador et l’enclave espagnole de Melilla. Parmi ces victimes, on compte de nombreux mineurs non accompagnés (MENA). C’est cette situation désespérée qui a conduit les délégués sociaux jésuites européens à choisir Nador pour leur réunion annuelle. A la lumière de ce dont ils ont été témoins à Nador, ils ont publié la déclaration suivante.

    Nous sommes des Jésuites et leurs partenaires, originaires de toute l’Europe, engagés dans la quête de justice sociale et le travail de plaidoyer. Nous nous sommes rencontrés ici précisément parce que nous sommes appelés à aller aux frontières, en particulier là où la souffrance humaine est la plus criante. Nous avons choisi d’être ici afin d’exprimer notre solidarité avec l’équipe jésuite locale travaillant à Nador. Les frontières entre l’Afrique du Nord et l’Europe du Sud sont des frontières de souffrance, de violence et de violations des droits de l’homme. Le dispositif de sécurité lourdement armé entre Nador et Melilla est un sous-produit tragique de la « forteresse Europe ». Nous sommes préoccupés par l'absence d’Etat de droit qui règne à ce point de passage, mis en évidence par l’usage croissant de la force du côté des personnes en charge de la sécurité.

    A côté de la souffrance, nous avons été témoins de la compassion et de la solidarité d’hommes et de femmes de toutes fois et nationalités, unies par leur engagement à soutenir ces jeunes migrants africains. Nous avons été particulièrement touchés par l’attention portée aux femmes victimes de la traite d’êtres humains.

    Au terme de notre rencontre, nous :

    • Renouvelons notre engagement à accompagner et servir nos soeurs et frères dans leur souffrance.
    • Continuons à faire du plaidoyer pour des politiques de l’Union européenne justes en matière de migration et d’asile, promouvant la dignité de chaque personne, y compris les victimes de la traite des êtres humains
    • Encourageons la poursuite des recherches sur les causes profondes des migrations
    • Promouvons la responsabilité et l’action globales comme la seule réponse viable à cette tragédie humanitaire

    Au-delà de notre engagement actuel avec les migrants en Europe, nous exprimons donc aussi notre désir d’accroître notre collaboration avec les jésuites en Afrique, en réponse aux défis posés par les frontières.

    Les Délégués de l’Apostolat Social de la Compagnie de Jésus en Europe
    Nador, 2015

     

     

    Restructurer l’Institut Pontifical Oriental

    En sa qualité de Vice-Chancelier de l’Institut Pontifical Oriental de Rome, le Supérieur Général de la Compagnie de Jésus a initié le processus de restructuration de cette institution, dans le but d’améliorer le service qu’elle est appelée à rendre aux églises orientales.

    Selon les statuts en vigueur, la mission de l’Institut Pontifical Oriental est de « promouvoir une compréhension profonde du christianisme oriental, ancien et moderne, et de la réalité concrète dans laquelle il est situé, afin de faciliter la compréhension mutuelle entre les chrétiens de l’Orient et ceux de l’Occident » (Statuts, art. 3, b). Cette mission fait face à de nouveaux défis dans les temps modernes.

    Pour aider à assurer un processus de restructuration en douceur, avec le moins de perturbations possible au programme académique de l'Institut, les personnes suivantes ont été désignées afin d’accomplir les tâches de gestion de l’institution : Père Samir Khalil Samir, comme Pro recteur, le P. Sunny Kokkaravalayil, comme Pro doyen de la Faculté de droit canonique oriental, et le Père Edouard Farrugia comme Pro doyen de la Faculté des sciences ecclésiastiques orientales.

    La restructuration sera un long et complexe processus, et exigera l’implication de la communauté académique de l’Institut Pontifical Oriental, et celle des autres instituts et universités, sous la responsabilité de la Compagnie de Jésus à Rome, et du corps universel de la Compagnie.