English   Español   Français  


Pour recevoir ce bulletin avec regularité, merci d’envoyer un e-mail avec le sujet "Subscribe"


Nouvelles - liens


  • Versione Italiana
  • Archive des bulletins prècedents
  • Headlines de l'apostolat social


  • Pages web des Conférences Régionales


  • Jesuits in Africa
  • Jesuits in Canada and USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • PDF

    Vol. XIV, N. 16 6 septembre 2010

    Le Père Général

    Voyage en Suède. Le Père Général est allé en Suède, du 3 au 5 septembre, pour visiter et inaugurer officiellement l'Institut Newman d'Uppsala. L'Institut, qui vient d'ouvrir et qui est reconnu par l'Etat, est, depuis l'époque de la réforme protestante, la première institution d'enseignement universitaire de ce pays qui soit gérée par des catholiques. Il donne aux étudiants la possibilité d'obtenir le diplôme en philosophie et théologie, et constitue un point de contact avec le milieu environnant et un lieu d'approfondissement spirituel et de rencontre avec le monde de la culture, dans un pays où les catholiques ne représentent que 2% de la population. La veille de l'inauguration de l'Institut, le Père Général a rencontré un groupe de collaborateurs avec des éminents professeurs pour un échange sur l'athéisme et de la sécularisation. L'inauguration a eu lieu samedi 4 septembre après la Messe, au cours de laquelle le Père Général a prononcé l'homélie. Etaient présents à l'inauguration divers représentants de la vie publique suédoise, avec les ministres de l'éducation supérieure et de l'environnement et le maire d'Uppsala. Dimanche, le Père Général a rendu visite aux jésuites qui travaillent à Stockholm. Dans cette ville, il a prononcé une homélie pendant la messe à la paroisse Sainte Eugénie, et s'est entretenu avec les jésuites sur le travail pastoral en Suède.


    Pensant que cela ferait plaisir à nos lecteurs voici l'énoncé d'un reportage paru sur les ondes de Radio Vatican, le 4 septembre, réalisé par Angela Ambrogetti après une interview avec le père Adolfo Nicolás.

    «La liberté de conscience s'obtient à travers la recherche de vérité. Telle est la réflexion du Préposé Général des Jésuites, le père Adolfo Nicolás, aux participants à la Messe inaugurant ce matin l'université de l'Institut Newman. Pour la première fois, en 500 ans, une université catholique a été reconnue par l'Etat suédois. Les deux facultés principales sont des facultés de Philosophie et de théologie  mais l'université propose aussi des études sur l'art et la culture scandinave et européenne. L'Institut Newman porte un regard très pointu sur la réalité de la société suédoise en particulier et, à Uppsala, alors que s'ouvre justement l'année académique, cette inauguration revêt, dans la société scandinave, une signification très profonde et importante. Le Préposé général en a parlé dans son homélie, évoquant tour à tour les difficultés que supposent cette recherche de vérité et le fait de suivre sa propre conscience pour répondre à l'amour de Dieu, citant le cas du cardinal Newman qui, le 18 septembre prochain, sera proclamé bienheureux par Benoît XVI».
     
    D. La recherche de la vérité était donc le thème central de l'homélie...
     
    R. - Nous devons toujours rechercher la vérité c'est pourquoi nous devons aller contre les préjugés, contre tout ce que les gens ne mettent même pas en discussion, assumant comme principes d'un argument les assertions les plus faibles car celles-ci sont basées sur des opinions générales, sur une superficialité de jugements qui ne sont pas toujours exacts. Donc, la recherche de vérité aura toujours besoin de se confronter à ceux qui se confortent dans l'opinion commune. S'il n'y a pas de difficulté aujourd'hui - car nous voyons qu'il y a un grand appui de la part des autorités - les difficultés apparaitront quand nous nous confronterons à la vérité. Il en a toujours été ainsi : cela est arrivé à Jésus, à Saint Paul, et cela nous arrivera à nous aussi.

    D. - Après 500 ans, l'Eglise catholique a une université reconnue par l'Etat dans un pays protestant. Qu'est-ce que cela signifie?

    R. - Pour moi c'est un témoignage de plus que le pays est ouvert à la pluralité, que la pluralité n'est pas quelque chose que nous acceptons uniquement parce qu'il n'y a pas d'autre remède mais quelque chose que l'on accepte positivement comme une possibilité d'offrir sa propre contribution. La possibilité n'est pas seulement que des migrants viennent travailler mais qu'il en viennent d'autres qui pensent de manière différente et qui ont une tradition différente. J'ai salué une femme pasteur de l'Eglise luthérienne et elle m'a dit qu'en Suède les groupes de spiritualité ignacienne poussaient comme des champignons. Et ceci est extrêmement moderne, c'est ce que les gens recherchent. Les trésors de l'Eglise sont parfois des trésors enfouis qui réapparaissent ensuite au grand jour, et je pense que saint Ignace a trouvé une tradition spirituelle très profonde qu'il a su élaborer dans un système et ce système, maintenant, on est en train de l'évaluer ici. Je pense que c'est un pas très important.

    D. - Donc, Newman et Ignace offrent ensemble un message fort...

    R. - Oui, Newman n'a pas eu peur de se confronter aux paradoxes et aux difficultés et il a découvert toute une ligne de développement du dogme et de la vérité qui a été un atout pour la théologie catholique, et saint Ignace a contribué, à travers un processus spirituel interne, à découvrir que le Règne de Dieu est toujours plus grand que nous. Ceci faisait déjà partie du patrimoine de l'Eglise catholique. Saint Augustine et les grands théologiens l'avaient déjà dit, mais le mystique a le talent d'en faire un chemin spirituel. C'est bien que l'on redécouvre dans l'histoire de l'Eglise ces trésors cachés qui réapparaissent au grand jour et je pense que la Suède est un bon moment pour accepter la pluralité des cultures et la pluralité de la collaboration, dans le domaine religieux aussi.

    Inondations au Pakistan. A la suite des inondations catastrophiques qui ont frappé le Pakistan, le Père Général a envoyé un premier don de 12.800 USD pour venir en aide à ceux qui sont durement touchés par ce malheur. En l'absence du supérieur des Jésuites du pays, le père Jacob Fernando a remercié le Père Général: « (Lahore, 22 août) Merci pour votre message de sympathie et votre don. Hier nous avons eu ici même - à Loyola Hall - une rencontre des supérieurs religieux régionaux pour discuter de la situation. Une quinzaine des 20 supérieurs, y ont participé, soit personnellement soit par leur représentant. Un comité de coordination a été formé, composé de cinq membres. Notre travail se fera en deux temps. D'abord l'assistance en vivres, vêtements et médicaments. Ensuite la reconstruction de maisons. Les zones les plus touchées sont difficiles d'accès. Certaines congrégations ont cependant des centres ou communautés dans ces régions dévastées. Notre assistance d'urgence passera par ces communautés qui, en fait sont déjà actives. Le groupe a choisi trois lieux par où commencer. À Multan les pères dominicains coordonneront le travail. A Jhang ce seront les Sœurs de Jésus et Marie avec les Dominicaines de Malte, et à Khushpur, les Sœurs Dominicaines. Nous vous tiendrons au courant ».

     


    A la Curie

    -   Du 6 au 8 septembre se réunit le groupe des Conseillers pour le dialogue interreligieux et l'œcuménisme. C'est leur première réunion après les nominations faites en mai dernier par le Père Général. Leurs discussions avec celui-ci porteront sur le point où en est le dialogue entre l'Eglise catholique et les autres Eglises et religions. Ils rencontreront au Vatican le Conseil Pontifical pour le dialogue interreligieux et le Conseil pour l'Unité des chrétiens. Ils procèderont à un examen des activités de la Compagnie dans les divers domaines du dialogue et probablement conseilleront le Père Général à ce sujet.


    -    Du 16 au 18 septembre se réunira, toujours à la Curie, la Commission juridique chargée de réexaminer la structure des Provinces, dans la ligne du décret 5 (n.26) de la dernière Congrégation Générale, qui demande au Père Général de « confier à une commission un processus de réflexion sur les Provinces et les structures provinciales qui conduise à des propositions concrètes pour adapter le gouvernement provincial aux réalités d'aujourd'hui ». La commission sera présidée par le P. Thomas Smolich, de la Province de Californie, qui est Président de la Conférence des Provinciaux de l'Assistance des Etats-Unis.


    -   La 35ème Congrégation Générale a invité à promouvoir des réseaux internationaux (international networking) comme instruments de travail apostolique. En réponse à l'invitation de la CG à établir des « liens de soutien mutuel » (d.3, 28) et des réseaux « au service de nos engagements en faveur de causes -advocacy-» (d.3, 29), quelques réseaux internationaux d'advocacy ont commencé à fonctionner, à différents niveaux de développement. Le Secrétariat de la Curie pour la Justice Sociale et l'Ecologie a soutenu et continuera à soutenir la constitution de réseaux de ce genre. Le Père Général a donné son accord et approuvé aussi un Plan Commun d'Action, élaboré pour aider les directeurs de réseaux à consolider le processus en cours pendant les deux prochaines années. Les réseaux ont été encouragés à clarifier leurs lignes d'action avec les supérieurs, en respectant le principe de subsidiarité.

     


    Nominations

    Le Pape a nommé le père jésuite slovaque Ján Ďačok théologien de la Pénitencerie apostolique. Le père Ďačok, né le 6 août 1955, a exercé pendant quelques années la profession médicale. Entré dans la Compagnie en 1981, il a été ordonné prêtre en 1990. Après avoir été Provincial de Slovaquie, il est actuellement enseignant de théologie morale à l'Université Grégorienne à Rome.

     

    Le Père Général a nommé:

     

    - le père Ron Anton, de la Province du Maryland, Secrétaire ad interim de l'Apostolat de l'Education universitaire. Sa fonction principale sera de mettre en œuvre les initiatives qui furent discutées à Mexico ; elles exigent en effet qu'une personne soit consacrée à cette tâche. Il succède au père Paul Locatelli, décédé le 12 avril dernier. Le père Ron Anton a une large expérience de l'administration universitaire, en divers pays, particulièrement aux Etats-unis et en Chine. Il a commencé son service le 1er septembre, pour un an, jusqu'à ce qu'il reçoive une nouvelle mission. Le père Anton est né en 1948, est entré dans la Compagnie en 1976, et a été ordonné prêtre en 1983.

     

    - le père William J. Currie, de la Province du Japon, délégué auprès de l'Union Mondiale des Anciens Elèves. Il succède à ce poste au père Pierre Salembier, qui fut nommé pour ce service le 21 octobre 2003. Au cours de son parcours apostolique dans la Compagnie, le père Currie a rempli les charges de Orésident de l'Université Sophia (Tokyo) et de formateur au scolasticat international de Manille, d'où il est retourné dans sa Province, le Japon. Le père Anton est né en 1935, est entré dans la Compagnie en 1953 et a été ordonné prêtre en 1967.

     


    Dans les Provinces

    ASIE-PACIFIQUE : Un nouveau nom pour la revue de la Conférence.

    Flame (Flamme) sera le nouveau nom de la revue de la Conférence des jésuites d'Asie-Pacifique, en souvenir de la 35ème Congrégation Générale. Avec la restructuration et le nouveau nom de la Conférence, il était nécessaire de trouver aussi une nouvelle identité pour la revue, qui se nommait précédemment Jesuits in East Asia and Oceania. Edité par le service des communications de la Province d'Australie pour le compte de la Conférence, Flame s'adresse aux jésuites et collègues de toute la région. Il présente les personnes et les œuvres des diverses Provinces, soulignant aussi les initiatives qui impliquent toute la Conférence. Le nouveau nom renvoie à l'image qui se trouve souvent dans les documents de la 35ème Congrégation Générale, celle d'un feu unique aux étincelles nombreuses, et au défi que cette image lance aux jésuites : « La Compagnie de Jésus a été porteuse d'une flamme pendant bientôt cinq siècles, à travers d'innombrables circonstances sociales et culturelles qui l'ont mise au défi de garder cette flamme vivante et ardente. Il en va de même aujourd'hui ». Le premier numéro de Flame est centré sur Matteo Ricci, dont cette année marque le 400ème anniversaire de la mort, avec de nombreuses célébrations à travers le monde.

     

    BRESIL : Rencontre du Réseau Claver.

    Au centre pastoral Santa Fe de Campinas, au Brésil, a eu lieu récemment la troisième rencontre du Réseau Claver de la CPAL, la Conférence des Provinciaux d'Amérique latine. Le Réseau Claver représente l'ensemble des services pour le développement des Provinces et Régions de la Compagnie en Amérique latine, et a pour but de développer la solidarité des différentes sociétés latino-américaines avec la mission de la Compagnie. La réunion a commencé par réfléchir sur les priorités apostoliques de la CPAL qui doivent inspirer toutes les démarches de collecte de fonds, à tous les niveaux. Puis elle s'est poursuivie avec l'intervention de Chris Lowney, invité spécial, qui a présenté Jesuit Commons (voir ci-dessous. On a abordé aussi le thème des jeunes jésuites en formation et de leur rôle dans la recherche de fonds pour soutenir la mission pendant les 30 prochaines années. Pour que se répande parmi eux une attitude favorable à ce sujet, il importe que les services pour le développement se rendent dans les maisons de formation, pour parler de ce qu'ils font. Le Provincial du Brésil a ensuite présenté le plan apostolique de la Province jusqu'en 2014 et annoncé la création d'un service de collecte de fonds, pour tenir compte des nouvelles réalités fiscales brésiliennes, en vue de la future Province du Brésil.

     

    ESPAGNE : Vers une Province unique.

    Le père Elias Royón, Provincial d'Espagne, écrit : «Nous venons d'achever, avec les communautés et œuvres apostoliques, la période d'examen, de réflexion et de propositions d'amendements sur les deux documents qui constituent la base de l'intégration des cinq Provinces actuelles en une Province unique : le document sur la mission et celui sur le gouvernement. Tous les jésuites et les collaborateurs laïcs des institutions apostoliques se sont succédé dans la participation à ce processus, et leur apport a enrichi les textes élaborés précédemment par les deux commissions qui avaient été constituées dans ce but. Nous disposons de ce fait de lignes directrices pour la seconde étape du processus, qui a comme objectif de préparer le passage des cinq Provinces actuelles à la structure de gouvernement de la nouvelle et unique Province, et la mise en pratique progressive du Projet apostolique unique et, en fonction de celui-ci, des structures de gouvernement. Les points stratégiques sur lesquels s'appuieront tant le gouvernement de la nouvelle Province que le développement du Projet seront : la revitalisation de la vie et de la mission des jésuites, l'attention aux secteurs apostoliques et la création des plateformes apostoliques. La stratégie du passage à la nouvelle Province est centrée sur le transfert progressif des divers secteurs apostoliques à la juridiction du Provincial d'Espagne. Au terme de ce transfert il sera demandé au Père Général d'ériger officiellement la nouvelle Province ». (www.jesuitas.es)

     

    USA : La réponse des jésuites à la marée noire.

    La Province de la Nouvelle-Orléans a répondu au drame de la marée noire, causée par la fuite de pétrole dans le golfe du Mexique, par diverses initiatives, parmi lesquelles une série d'instructions sur la manière d'agir, des prières, et une étude sur le drame survenu. Loyola University a en outre créé un site internet où elle présente ce qui a été fait jusqu'ici par ses experts pour faire face au désastre, offrant une liste de personnes de l'Université qui se mettent à la disposition de qui veut les consulter et qui peuvent intervenir sur la question (www.norprov.org/news/oilspillresources.pdf). Un blog rassemble les commentaires à ce sujet et une autre section fournit des informations sur la manière dont l'Université est engagée activement, et reproduit les articles publiés par les journaux locaux et nationaux, tout en donnant des indications sur la façon d'aider. En outre, le Small Business Development Center (SBDC : Centre pour le développement des petites entreprises) s'est mis dès les premiers jours de la catastrophe en contact avec plus de mille petites exploitations ayant subi des dommages, leur offrant une aide, des conseils et un soutien. Carmen Sunda, directrice du SBDC, a fait un rapport lors d'une rencontre au Sénat de Washington sur l'impact du désastre sur les petites entreprises. Elle souligne, dans son témoignage écrit, combien il est encore difficile d'estimer les dimensions réelles du désastre, et elle donne des détails sur ce que fait le Centre pour les entreprises frappées. Le Centre est engagé, en lien avec l'Administration de la Louisiane pour les petites entreprises, dans douze centres d'assistance répartis dans sept paroisses.

     


    Les 400 ans de la mort de Matteo Ricci

    « Matteo Ricci, jésuite, savant, et humaniste en Chine ». Dans le cadre des célébrations du quatrième centenaire de la mort du père Matteo Ricci, la Fondation La Gregoriana de l'Université Pontificale Grégorienne de Rome a voulu apporter sa contribution en publiant un ouvrage de valeur édité par la maison d'éditions De Luca, sous le titre : Matteo Ricci, gesuita, scienziato, umanista in Cina. Le texte est de Michela Fontana, spécialiste de Ricci, dont elle a déjà publié une intéressante biographie dans les années récentes. Le livre s'adresse à un public cultivé, même s'il est de style narratif et vise à la vulgarisation. Ce qui fait surtout sa valeur, en plus de la présentation typographique, sont les reproductions originales très belles et suggestives : les images de la Chine de l'époque Ming, avec leur richesse et leur élégance, ainsi que la reproduction de cartes de Ricci et de textes écrits par lui en chinois. Pour en savoir davantage: www.fondazionelagregoriana.it