English   Español   Français  


Pour recevoir ce bulletin avec regularité, merci d’envoyer un e-mail avec le sujet "Subscribe"


Nouvelles - liens


  • Versione Italiana
  • Archive des bulletins prècedents
  • Headlines de l'apostolat social


  • Pages web des Conférences Régionales


  • Jesuits in Africa
  • Jesuits in Canada and USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Mirada Global online review

    politics, economy, culture and religion from a Latin American perspective. More »


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • PDF

    Vol. XV, No. 23 22 novembre 2010

    A la Curie

    Commission juridique. Dans son décret 5 (2-6), la 35ème Congrégation générale a donné au Père Général mandat et autorité pour entreprendre une révision approfondie de la Formule de la Congrégation générale (FCG), qui devra être approuvée par la 36ème Congrégation générale lors de ses premières sessions. Les révisions qui devraient entrer en vigueur avant la CG 36, ainsi que les changements requis dans les Formules des Congrégations provinciales et des Procureurs, peuvent être approuvés par le Père Général après consultation des Supérieurs majeurs et vote délibératif du Conseil général. Du 8 au 13 novembre, une Commission  juridique s'est réunie à Rome, à la Curie généralice, pour arrêter les révisions urgentes appropriées, en vue d'un examen et d'une éventuelle mise en œuvre, et pour déterminer les concepts spécifiques et les étapes concrètes de la révision plus profonde et plus ample prévue par la CG 35. Les membres de la commission qui se sont réunis pendant cette session d'une semaine étaient Carlos Cardo (PER), Joseph Daoust (DET), Robert Geisinger (CHG), Geoffrey King (ASL) et Ulrich Rhode (GER). M. Devadoss (MDU) ha malheureusement dû annuler au dernier moment sa participation. Mark Rotsaert (BSE) fait aussi partie de la commission comme consultant. Début décembre, le Père Général examinera avec son Conseil les propositions de la commission, pour qu'on puisse passer à la phase suivante.

     

    Du 11 au 14 novembre, les Conseillers pour la Communication (Board of Advisors) ont tenu à Rome leur première réunion. C'est la première fois que se réunit ce comité créé par le Père Général pour aider le directeur du Service pour la communication et les relations publiques. Ce comité est composé de cinq membres, des différentes parties du monde, parmi lesquels deux laïcs. Le programme de la réunion a été très chargé. Il commençait par l'étude du Basic statement, déclaration d'intentions sur les objectifs et la manière de procéder du bureau de Rome. On a ensuite passé en revue les principales activités du Service : le nouveau site de la Curie, les bulletins de nouvelles bimensuels, l'Annuaire de la Compagnie, sollicitant des suggestions pour l'amélioration du service. Un autre thème à l'ordre du jour a été la discussion d'un projet de texte présentant le travail du directeur du Service pour la communication et les relations publiques, en vue de la recherche d'un nouveau directeur. La rencontre a été très cordiale et la décision a été  prise de continuer ces réunions au moins une fois par an. Ont pris part à la réunion, outre le P. Bellucci et le P. Debruyne et le P. P. Tshibamfumu, de la Curie, les Pères: George Martinson (CHN), José Martinez De Toda y Terrero (VEN), Jacob Srampickal (PAT), et deux laïcs: Renato Reggiani (Italie) e Jeremy W. Langford (Etats-Unis).

     

    Réunion finale de la Task Force sur l'Ecologie. La Task Force créée en avril dernier (cf. Bulletin n.7 du 12 avril 2010) pour étudier l'engagement de la Compagnie dans le domaine de l'écologie, a achevé ses travaux par une rencontre qui s'est déroulée à la Curie généralice du 15 au 20 novembre. Au cours des quatre derniers mois, ses membres ont travaillé ensemble par internet, ont consulté beaucoup de gens et rédigé un document présentant des recommandations  concrètes. Ils ont rencontré le Père Général vendredi 19, pour discuter avec lui le travail à faire maintenant. La Task Force est composée de cinq jésuites et d'un laïc : P. José Alejandro Aguilar (Colombie), P. Leonard Chiti (Zambie), P. José Ignacio Garcia (Espagne), P. Pedro Walpole (Philippines), P. Joseph Xavier (Inde) et Nancy C. Tuchman (USA). La rencontre avait été convoquée par le P. Fernando Franco, actuellement secrétaire pour la Justice sociale et l'Ecologie et par le P. Ron Anton, secrétaire intérimaire pour l'Education supérieure. Le P. Patxi Alvarez, secrétaire nommé pour la Justice sociale et l'Ecologie, participait comme observateur. Uta Sievers, du bureau de Rome, a également participé à la réunion.

                Entre temps, le réseau des jésuites pour l'écologie a lancé un bulletin d'informations intitulé Ecology and Jesuits in communication, pour répondre à l'invitation du décret 3 de la CG 35 à comprendre l'importance universelle d'un engagement dans le domaine de l'écologie et la nécessité d'une réconciliation avec la création. Le bulletin sera mensuel et diffusé au début en espagnol et en anglais. Pour plus d'information et pour s'abonner, contacter  http://ecojesuits.com.

     

    Cardinaux anciens élèves. Le Pape a nommé le 20 novembre 24 nouveaux cardinaux. Plus de la moitié d'entre eux ont étudié dans les institutions universitaires de la Compagnie à Rome. Ceux qui ont étudié à l'Université Grégorienne et à l'Institut Biblique proviennent des pays suivants : Brésil, Congo, Egypte, Guinée, Italie, Espagne, Sri Lanka et Etats-Unis. Deux d'entre eux ont également enseigné à la Faculté de droit canonique pendant un total de presque cinquante ans. Ils entrent tous maintenant dans le collège des cardinaux, dont un tiers environ sont anciens élèves de nos institutions romaines.

     


    Dans les Provinces

    ANGLETERRE : Enorme intérêt pour The Big Silence

    Le documentaire en trois parties The Big Silence, diffusé la première fois en Angleterre le 22 octobre et les deux vendredis suivants, a suscité un intérêt extraordinaire. La série décrit l'existence de cinq hommes et femmes luttant pour trouver un espace de silence dans leur vie quotidienne, et leur retraite silencieuse de huit jours au centre jésuite du pays de Galles. Ces personnes pensent avoir des vies trop mouvementées, et peu de possibilités d'introspection personnelle et de méditation sur leur relation avec Dieu. A la suite de la diffusion, le nombre d'exemplaires commandés de la brochure qui accompagne la série a notablement augmenté. Le livret, intitulé « S'habituer au silence », a été préparé pour aider les gens à prendre de la distance par rapport à leur vie frénétique et à faire l'expérience de la tranquillité.

     

    ARGENTINE : Le premier incunable en guarani

    L'occasion était le bicentenaire de la Révolution de Mai, l'événement politique le plus important de l'histoire de l'Argentine. Pour le commémorer en soulignant les origines culturelles du pays, l'Instituto Bonaerense de Numismatica y Antigüedades a proposé aux Bourses du Commerce de Buenos Aires et de Rosario de republier en facsimile le livre De la diferencia entre lo temporal y eterno du Père Juan Eusebio Nierember, publié dans les Misiones Jesuiticas de Loreto en 1705. Cet ouvrage célèbre, publié la première fois à Madrid en 1640 et traduit ensuite en diverses langues, fut traduit en langue guaranie par le jésuite Joseph Serrano et est considéré comme le premier « incunable » de cette région, avec la  particularité d'avoir été imprimé, par le jésuite typographe Juan Batista Neumann, dans une langue locale et dans une mission équipée de matériel et d'outillage fabriqués sur place. Cela lui vaut d'être considéré comme la première œuvre imprimée d'origine américaine. Avec un total de 485 pages, l'édition spéciale pour le bicentenaire comprend également un CD avec la version espagnole de 1684 utilisée par le Père Serrano pour la traduction en guarani.

     

    AUSTRALIE :  « Mais où diable est Dieu? »

    C'est le titre d'un livre du jésuite australien Richard Leonard, jailli de son expérience de la douleur dans sa famille et écrit pour aider ceux qui en viennent à douter de leur foi en Dieu quand ils sont frappés par quelque tragédie. Le titre du livre vient d'une demande insistante de la mère du Père Leonard, une femme très pieuse tombée dans le doute après un accident de la circulation qui a rendu sa sœur tétraplégique. Le P. Leonard, qui enseigne la communication à l'Université Grégorienne, a déclaré dans une interview que si Dieu était coupable de l'accident de sa sœur, il aurait abandonné le sacerdoce, la Compagnie et l'Eglise, car « un Dieu qui frappe ainsi une jeune femme n'est pas un Dieu en qui je puisse croire et que je puisse servir ». Et il a poursuivi : « Dieu n'envoie pas aux gens douleur, tragédies et souffrances ; il en est au contraire lui-même bouleversé. Faussement convaincus que c'est Dieu le coupable, ceux qui sont frappés s'éloignent souvent de la foi. J'ai décidé d'écrire ce livre après tant d'années  passées à aider ceux qui souffrent à cause d'une tragédie à trouver Dieu dans la souffrance ».

     

    BURKINA FASO : Le Père Libralato à l'honneur

    Le Président de la République du Burkina Faso a conféré la décoration de « Grand Chevalier du mérite de la République du Burkina Faso » au Père Umberto Libralato, vice- président de Magis (l'ONG des jésuites italiens pour le développement), pour l'énorme travail accompli ces dernières années à travers Magis en faveur des populations les plus pauvres. La décoration lui a été remise à la fin d'une cérémonie d'inauguration  de deux projets, réalisés dans le cadre d'un projet plus vaste nommé Un défi au désert, dans la région de Kaya : un lycée agricole pour la formation de techniciens spécialisés en tout ce qui concerne l'amélioration de la production au Burkina Faso, et à Lebda, une nouvelle digue, d'une capacité de quatre millions de mètres cubes d'eau, pour la production de légumes pendant la saison sèche, ce qui pourra donner du travail à 4000 personnes. « La médaille, a dit le Père Libralato, je la dédie à Magis et à ceux qui ont collaboré toutes ces années à la réalisation de ce travail, souvent pénible, toujours très peu visible, mais concrètement efficace pour le bien de tous ».

     

    CHINE : Un évêque jésuite inconnu

    Peu de gens connaissent le nom de l'évêque Gottfried Xavier von Laimbeckhoven. Né à Vienne le 9 janvier 1707 dans une famille noble, il entra dans la Compagnie en 1728 et partit en 1736 pour la mission de Chine. Après un voyage de deux ans, avec des haltes en Mozambique et à Goa, il parvint à Macao en 1738. Comme l'empereur de Chine avait banni les étrangers, il réussit à entrer dans le pays en se déguisant et en changeant souvent d'embarcation, perdant ses bagages en mer et se cachant même entre des paquets de voiles qui l'étouffaient presque. Il échappa à la surveillance du gouvernement, et sa vie fut caractérisée par un travail apostolique incessant, jusqu'à sa mort. Il visitait les chrétiens la nuit, pour enseigner le catéchisme, écouter les confessions, célébrer l'eucharistie, bénir les mariages, administrer le sacrement des malades à ceux qui en avaient besoin, etc. Mais il écrivait : « Tout cela n'est rien en comparaison de la joie que je partage avec les chrétiens qui accueillent le Christ ».

     

    INDE : A la mémoire des jésuites décédés

    Pour célébrer les 150 ans de la mission du Bengale et commémorer les 220 jésuites qui y ont travaillé et sont morts en Inde orientale au cours de ce siècle et demi, deux plaques ont été déposées le 2 novembre, pendant une cérémonie commémorative, dans le cimetière du Dhyan Ashram, centre de spiritualité de la Compagnie proche de Calcutta. « En gravant sur ces plaques les noms de ceux qui sont morts dans la mission, nous voulons nous sentir unis à nos anciens compagnons et transmettre notre tradition aux jeunes jésuites en formation », a dit le Père Jeyaraj Veluswamy, recteur et maître des novices. C'est un total d'environ 500 jésuites qui ont travaillé dans la mission du Bengale au cours des 150 dernières années. Parmi les 220 qui sont morts sur le territoire de Calcutta, la plus grande partie venaient de Belgique ; y figurent aussi quelques Yougoslaves et des Maltais. Ce sont quatre Belges et trois Anglais qui créèrent la mission du Bengale en 1859.

     

    NEPAL : Situation de l'Eglise catholique

    Le Népal est un pays principalement montagneux ayant une population de 28 millions d'habitants. 80% d'entre eux sont hindous et les autres majoritairement bouddhistes. Les chrétiens sont environ un million. D'abord Préfecture apostolique en 1997, c'est devenu un Vicariat Apostolique dix ans plus tard, et Anthony Sharma, qui fut en 1968 le premier Népalais à être ordonné prêtre jésuite, fut nommé premier évêque de Katmandu et du Népal. Dans une interview accordée à Ucanews, il raconte que le Népal est un pays très tolérant du point de vue religieux, où l'Eglise catholique pouvait agir librement même lorsque le pays était officiellement hindou. Il ajoute qu'on s'emploie actuellement à obtenir du gouvernement l'autorisation nécessaire pour ouvrir la première université catholique du Népal, dont la gestion sera confiée aux jésuites, et que l'engagement le plus important est dans le domaine de l'éducation, suivi de l'engagement dans celui de la santé. Le nombre des chrétiens augmente lentement, en particulier dans les régions rurales du pays où les jeunes ne subissent pas l'influence des villes.  On espère ouvrir de nouvelles églises dans diverses zones du pays, en plus d'une église au centre de Katmandu. Mais ces projets sont freinés pour le moment par les limites des ressources financières.

     

    SLOVAQUIE : Musical « Les martyrs de Kosice »

    La célébration des 350 ans de l'Université jésuite de Kosice a été soulignée par la première d'un nouveau musical, « les Martyrs de Kosice », œuvre du compositeur slovaque Pavol Krska. Parrainé par le maire et la commune, le spectacle a eu lieu le 9 octobre dans l'église de la Trinité, érigée à l'endroit du martyre d'Etienne Pongracz, Melchior Grodziecki et Marc Krizevcanin. Morts en 1619, les deux martyrs jésuites et leur compagnon Marc, chanoine, ont été canonisés en 1995 par Jean Paul II au cours de sa visite à Kosice. Le musical, qui a obtenu un bon succès auprès du public, a marqué la conclusion d'un congrès de deux jours centré sur l'histoire et la présence des jésuites à Kosice, et auxquels ont participé chercheurs, amis, collaborateurs et représentants des jésuites de Slovaquie, de Hongrie et de la République tchèque.

     


    Nouveau sur SJWEB

    - Une nouvelle série de diapositives sur la visite du Père Général en Amérique Latine (Paraguay, Uruguay, Argentine et Chili). Cliquez sur "Sjweb Media".

     

    - Un podcast (en Espagnol) avec le Père José Ignacio García Jiménez (°64) de la Province de Castille (Espagne), formé en économie, il a travaillé deux ans avec le service JRS au Malawi. Comme directeur de Ocipe à Bruxelles (l'Office Jésuite Européenne) il a été invité à prendre part au groupe de travail sur l'écologie du Secrétariat pour la Justice Sociale et Écologie de la Curie à Rome.