English   Español   Français  


Pour recevoir ce bulletin avec regularité, merci d’envoyer un e-mail avec le sujet "Subscribe"


Nouvelles - liens


  • Versione Italiana
  • Archive des bulletins prècedents
  • Headlines de l'apostolat social


  • Pages web des Conférences Régionales


  • Jesuits in Africa
  • Jesuits in Canada and USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Mirada Global online review

    politics, economy, culture and religion from a Latin American perspective. More »


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • PDF

    Vol. XV, n. 8 5 Avril 2011

    A la Curie

    -  Du 28 mars au 9 avril, se tient le Colloque des Supérieurs majeurs de langue anglaise nommés depuis l'année dernière. L'objectif de la rencontre est de mener en groupe, et avec la participation du Père Général, une réflexion sur des points importants du gouvernement des Provinces, tels que le compte de conscience et l'accompagnement personnel, l'animation des communautés, l'insertion dans les Eglises locales, la mission aux frontières et la collaboration interprovinciale et internationale. Le colloque permet aussi aux nouveaux supérieurs de connaître les divers services de la Curie et d'avoir un contact personnel avec les collaborateurs du Père Général dans le gouvernement de la Compagnie. Un tel colloque a toujours un caractère international. Participent à celui-ci 12 supérieurs majeurs venant de 9 pays - Canada, Hongrie, Irlande, Inde, Malaisie, Sri Lanka, Vietnam, Japon et Micronésie - et les nouveaux Présidents des Conférences d'Europe et d'Afrique. Au terme de leur rencontre, les Supérieurs majeurs visiteront les « Camerette » de Saint Ignace et y célébreront l'Eucharistie, en signe de leur engagement concret dans le charisme et la mission de la Compagnie. Ce Colloque en anglais est le premier de ceux qui se tiendront cette année.

     

    -  Les Socii de l'Assistance d'Europe Occidentale (EOC) sont réunis à la Curie généralice de Rome du 3 au 7 avril. Comme nous l'avons dit à propos de la rencontre précédente des Socii d'Afrique, le but d'une telle réunion est de permettre aux Socii, d'une part de se familiariser avec le système administratif de la Curie et d'autre part de faire connaissance avec les jésuites qui y travaillent. C'est aussi une occasion d'échanger et de lier amitié. Le Secrétaire de la Compagnie et le Procureur général aident les participants à approfondir les divers aspects de la tâche d'un Socius, spécialement en ce qui regarde les procédures contenues dans différents documents, tels que les Constitutions, les « Normes complémentaires », le « Manuel pratique de droit de la Compagnie », les Acta Romana, Practica Quaedam. Ce dernier document a été révisés à la suite de la dernière Congrégation Générale.

     

    -  Du 4 au 9 avril, les cinq dirigeants des Réseaux mondiaux ignatiens pour l'advocacy (Global Ignatian Advocacy Networks) en écologie, éducation, gouvernance des ressources naturelles et minières, migration, paix et droits humains se rencontreront à la Curie jésuite Rome et se réunit avec quatre experts en provenance de Grande-Bretagne, d'Allemagne, de Singapour et de l'Espagne. Cette rencontre est le point de départ d'un programme de formation de deux ans sur l'advocacy et les réseautage ; une formation élaborée par les dirigeants et mis en place par le Secrétariat pour la justice sociale et l'écologie.


    Nominations

    Le Père Général a nommé:

     - le Père Dermot Preston nouveau Provincial de la Grande-Bretagne. Le Père Dermot, jusqu'ici Supérieur Régional de la Guyane à Georgetown, est né en 1957, entré dans la Compagnie de Jésus en 1979 et ordonné prêtre en 1990.


    Dans les Provinces

    AFRIQUE : Le désert refleurit.

    A l'occasion de la Journée Mondiale de l'Eau, instituée en 1992 par les Nations Unies et qui a été  célébrée le 21 mars dernier, la Fondation Magis, ONG des jésuites italiens, a présenté sur une vidéo les premiers fruits de la campagne « L'eau en Afrique » : la construction d'un barrage à Lebda, au Burkina Faso. « Les travaux, explique dans une note le Père Umberto Libralato, vice-président de Magis, ont démarré en 2009 au milieu de mille difficultés. Deux ans plus tard, les 4 millions de mètres cubes d'eau retenus par le barrage font aujourd'hui fleurir des dizaines de jardins dans les villages limitrophes de Lebda, dans un rayon de 30 kilomètres. Comme le rappelle l'agence des évêques italiens SIR, la campagne « L'eau en Afrique » a été lancée à Noël 2010 pour recueillir des fonds destinés à trois pays africains (Burkina Faso, Tchad, République démocratique du Congo), et qui seront employés pour la construction d'infrastructures liées à l'eau (réservoirs, puits, barrages) et susceptibles de changer la vie des populations. Le moyen utilisé pour promouvoir l'initiative est un problème de mots croisés relatifs aux problèmes de l'eau chez les peuples africains. La vidéo est disponible sur Youtube au site de Magis : www.magisitalia.org.   

     

    ARGENTINE : Le projet « Agrobio ».

    Le 4 mars dernier, une rencontre finale dans le Palais du Gouvernement de Cordoba (Argentine) a constitué la conclusion du projet de l'ISAS (Institut de Sciences Administratives et Sociales), financé par le Ministère du travail et destiné à 30 jeunes italo-argentins de la circonscription consulaire de Cordoba (Argentine), et visant à la transformation de l'agriculture par le passage au biologique. Ce projet « Agrobio » a été pour l'ISAS  des Jésuites de Palerme (Italie), une riche expérience comme travail de formation et d'organisation. L'effort a duré 14 mois, mais s'est révélé fécond : les résultats sont évidents dans le rendement des élèves, la qualité des initiatives réalisées, l'implication des associations du monde agricole et des institutions du gouvernement argentin (particulièrement intéressé par le passage des entreprises agricoles au biologique). Et il faut encore mentionner les projets de développement élaborés par les étudiants, avec l'intention de communiquer leurs résultats aux institutions argentines, pour qu'elles puissent -espérons-le-, soutenir leur réalisation et fournir des exemples d'entreprises valables pour d'autres régions du pays. Rappelons aussi les stages effectués en Italie (Emilie Romagne et Sicile) par les 30 étudiants à la fin de leur programme de cours. Il faut attribuer une grande part du succès du projet au Père Rafael Velasco, SJ, recteur de l'Université catholique de Cordoba, qui a généreusement mis les locaux de l'Université à la disposition des organisateurs. Cela, au nom de la coopération entre jésuites du monde, fruit de l'idéal qui nous anime de service pour le bien commun des gens, avec l'esprit d'universalité que nous recommande saint Ignace.

     

    JAPON : Après le tremblement de terre.

    Le 24 mars, le Provincial du Japon a envoyé une seconde lettre, après le tremblement de terre et le tsunami du11 mars. Voici quelques extraits de sa lettre :  « Le nombre des victimes est allé en augmentant jour après jour, jusqu'à plus de 14.000 : chaque jour on découvre d'autres corps et on signale d'autres personnes disparues. Entre temps, la situation critique de la centrale atomique de Fukushima suscite des préoccupations non seulement au Japon mais aussi à travers le monde. Les produits fermiers et laitiers ont révélé un haut niveau de radiations et on nous a mis en garde hier contre la contamination des eaux du district métropolitain de Tokyo. En réponse au désir exprimé par beaucoup d'aider les régions éprouvées, j'ai envoyé le 15 mars une lettre à la Province, où je suggère d'envoyer les dons en argent à la Caritas japonaise, directement ou par l'intermédiaire de l'Economat de Province. Un premier envoi à la Caritas sera fait demain, 25 mars, et le suivant le 25 avril (....). Le diocèse de Sendai a ouvert, avec l'aide de la Caritas, un centre de secours d'urgence, pour coordonner les opérations humanitaires. Un groupe de jeunes volontaires de Tokyo, dont fait partie aussi un de nos nouveaux prêtres, est parti hier pour aider ce « Sendai Support Centre » pendant une semaine.

                Des milliers de personnes ont perdu leur maison à cause du tsunami, ou ont été évacuées dans un rayon de 20 kilomètres autour de la centrale atomique. Un bon nombre ont cherché refuge chez des parents, mais beaucoup sont encore logés dans des salles de sport, dans le froid et sans beaucoup de nourriture. Les paroisses et les maisons religieuses s'occupent de ces réfugiés mais s'efforcent aussi de trouver des endroits disponibles pour accueillir les personnes évacuées (...). La mi-mars correspond à la fin de l'année scolaire au Japon. La majorité des écoles ont supprimé les cérémonies de fin d'année, ainsi que celles qui sont prévues pour le début de la prochaine année scolaire, en avril. Dans le diocèse de Sendai, diverses institutions catholiques ont été gravement touchées par le tremblement de terre, mais elles n'ont heureusement pas eu de victimes sur place. Quelques-uns de leurs élèves sont allés toutefois s'installer ailleurs. Même si beaucoup de temps s'est écoulé, nous connaissons encore de fréquentes secousses sismiques. Trois heures par jour le courant est coupé, et cela cause pas mal de problèmes dans les quartiers autour du centre de Tokyo. On souffre aussi d'une pénurie importante des denrées de première nécessité. Mais la crainte la plus forte est suscitée par la menace invisible de la radioactivité. Nous prions pour que soient prises rapidement les mesures nécessaires pour faire face au triple désastre qui a frappé une région aussi vaste du Japon ».

     

    KENYA : Un diplôme pour les réfugiés.

    Un cours à distance, qu'on suit online sur internet, et qui permet d'obtenir le diplôme en « services sociaux ». C'est l'initiative lancée par le JRS du Kenya à l'intention des jeunes du camp de réfugiés de Kakuma, au nord-ouest du pays. Le cours est le premier du genre et comprend l'étude des aspects psychosociaux à prendre en compte avec des personnes vulnérables comme le sont précisément les réfugiés. Pour le moment, les leçons, qui sont réparties en blocs de 10 heures hebdomadaires pendant 15 semaines, sont suivies par 19 étudiants, qui peuvent se servir des ordinateurs et de la connexion internet du camp. A la fin du cours, ceux qui auront obtenu les notes les meilleures  obtiendront le diplôme. On prévoit qu'à l'avenir les étudiants pourront entrer en contact, toujours par internet, avec ceux de leur génération qui sont aux Etats-Unis ou dans les autres pays ayant adopté le « diplôme online ». Les élèves ont été choisis parmi ceux qui servent la communauté comme volontaires ou qui travaillent avec les organisations locales dans le camp de réfugiés. Le cours se déroule en collaboration avec l'Université Fordham des jésuites à New York. Le JRS est présent depuis 1994 à Kakuma, un camp qui accueille actuellement 80.000 réfugiés, la majorité Somaliens.

     

    INDE : Arrêter la production nucléaire.

    L'Inde devrait renoncer à s'appuyer sur le nucléaire pour ses besoins d'énergie et recourir plutôt aux ressources naturelles. C'est ce qu'a affirmé le Père Ambrose Pinto, théologien jésuite réputé et doyen du St Joseph Institute de Bangalore, après la catastrophe survenue au Japon. Il a proposé de créer un mouvement de masse qui pousse le gouvernement à reconsidérer les centrales nucléaires. « Unissons-nous pour dire au gouvernement que nous ne nous sentons pas en sécurité avec le programme nucléaire », dit le Père Pinto, expliquant qu'il y a en Inde 20 réacteurs nucléaires en fonctionnement, dans six centrales, et que cinq autres centrales sont en construction pour faire face à la demande croissante d'électricité. « Malgré tous les progrès de la science, nous ne pouvons pas dominer la nature, et les centrales nucléaires ne peuvent pas résister aux tremblements de terre et autres catastrophes naturelles ».

     

    TANZANIE : Un nouveau collège.

    En janvier s'est ouverte à Dodoma la St Peter Claver High School, le nouveau collège des jésuites en Tanzanie. Le Père Martin Connell, qui a quitté il y a deux ans sa charge à la Loyola Marymount University pour aider à la fondation de cette école, en est aujourd'hui le directeur. L'objectif principal qu'il s'est fixé est d'aider les Tanzaniens à développer leurs capacités par la création d'un système éducatif solide dans le pays. « Nous sommes ici, dit le Père Connell, parce que c'est une région pauvre, faiblement équipée pour l'éducation. Développer les capacités des gens est une valeur fondamentale de la vie démocratique ». Le collège, qui compte actuellement 140 élèves, garçons et filles, « cultivera les idéaux démocratiques qui s'allient bien avec les valeurs de la Compagnie de Jésus. Les élèves seront encouragés à développer leurs capacités personnelles, en étant attentifs à la manière dont cela a une influence positive sur leurs concitoyens, pour la plus grande gloire de Dieu ».


    Jesuitica

    ZAMBIE : Paddy Walsh et Kaunda. Le premier missionnaire jésuite en Rhodésie du Nord (la Zambie actuelle) fut Paddy Walsh, né à Rosmuc d'une famille de langue irlandaise. Il éprouvait une sympathie naturelle pour les chefs de la lutte pour l'indépendance. Quand Kennet Kaunda fut emprisonné, il s'imposa un voyage de 300 milles pour emmener sa femme et sa famille lui rendre visite en prison à Salisbury (aujourd'hui Lusaka). Kaunda devenu le premier Président de la nouvelle Zambie, avait grande confiance en lui. Le Père Paddy lui fit des reproches pour avoir autorisé l'avortement et parce qu'il faisait trop peu pour les pauvres. Kaunda le vénérait. Il voulut porter personnellement sa civière quand il dut partir pour Dublin pour une opération au cœur. Et après sa mort, il fit son éloge en pleurant, disant : « C'est le seul homme qui m'ait dit toujours la vérité, sans crainte ni favoritisme ».


    Nouveau sur SJWEB

    - Une nouvelle série de diapositives sur la visite du Père Général en Syrie, Liban et Turquie (21-28 mars 2011). Cliquez sur : « sjweb Media ».