English   Español   Français  


Pour recevoir ce bulletin avec regularité, merci d’envoyer un e-mail avec le sujet "Subscribe"


Nouvelles - liens


  • Versione Italiana
  • Archive des bulletins prècedents
  • Headlines de l'apostolat social


  • Pages web des Conférences Régionales


  • Jesuits in Africa
  • Jesuits in Canada and USA
  • Noticias de la CPAL-SJ
  • Jesuits in Europe
  • Jesuits in Asia Pacific
  • Jesuits in South Asia


    Dispatches from JRS

    a twice monthly news bulletin from the JRS International Office |More»


    In All Things

    the editorial blog from America magazine | More »


    Thinking Faith

    the online journal of the British province | More »


    Eureka Street

    public affairs, international relations, the arts and theology; from Australia | More »


    Ecology amd Jesuits in Communication

    Seeks to sustain a greater awareness of Jesuit people in ecology and advocacy efforts
    | More »


  • PDF

    Vol. XV, n. 18 5 octobre 2011

    Le Père Général

     

    Visite en France. Du 29 septembre au 2 octobre, le Père Général a rendu visite aux jésuites de la Province de France, mais en se limitant à Paris, où se trouvent beaucoup de nos œuvres apostoliques. Le premier but de la visite était de se faire une idée plus précise de la formation des jeunes jésuites : le Centre Sèvres, les scolastiques présents dans la Province, les communautés qui les accueillent, l'articulation des diverses dimensions de la formation (intellectuelle, apostolique, spirituelle), etc. Puis il s'agissait d'écouter les réflexions de la Province autour du discernement apostolique en cours « vers une plus grande conscience commune » de notre mission, pour réagir et répondre à ces réflexions, et de rencontrer les collaborateurs qui partagent avec nous les responsabilités de notre mission. En accord avec ces divers objectifs, il a consacré presque entièrement la première journée aux scolastiques : le Centre Sèvres, la communauté de la rue Blomet, et une réunion avec les jeunes jésuites qui se trouvent dans la Province, sur le thème de la rencontre de nos contemporains et du monde des jeunes, l'unification de la personne pendant les années de formation et la communauté comme lieu de la mission. Au centre de la deuxième journée, il y a eu l'assemblée de Province, à laquelle ont participé quelques membres de chaque communauté : on y a fait le point sur le discernement de la Province. Et une rencontre avec les collaborateurs laïcs, préparée par une réunion préalable de 35 d'entre eux, a également eu lieu ce jour-là. La journée s'est terminée par une veillée de prière pour les vocations. Le troisième et dernier jour, une réunion avec le Provincial et une messe avec les membres de la famille ignatienne ont clos la visite. Comme d'habitude, le Père Général n'a pas  manqué de rendre visite aux autorités religieuses de la ville.

     

    Conférence des Provinciaux d'Europe. Du 13 au 19 octobre, le Père Général participera à l'Assemblée des Provinciaux d'Europe à Czestochowa, en Pologne (13-15 : réunions par Assistance ; 16-19 : Conférence des Provinciaux). L'ordre du jour est très chargé, et riche de rencontres. Mais le thème principal  est le « Plan stratégique » de la Conférence, qui a déjà été discuté au niveau des Assistances et qui sera soumis à l'approbation définitive des Provinciaux au cours des travaux. Un autre thème important sera la restructuration du travail que l'OCIPE (Office catholique d'information et d'initiative pour l'Europe) accomplit à Bruxelles depuis de nombreuses années. Tout en gardant son rôle de liaison avec les institutions européennes et de réflexion sur les politiques de l'Union européenne, l'OCIPE pourrait aussi coordonner les activités sociales de la Conférence des Provinciaux, y compris dans le domaine des migrations. Autres points au programme : la discussion des rapports sur les études de théologie (premier cycle) dans les centres européens de formation des jésuites, un rapport sur la rencontre de la Commission mixte JESAM - CEP (respectivement la Conférence des Provinciaux d'Afrique et de Madagascar et la Conférence des Provinciaux d'Europe), une présentation de tout ce qu'a organisé Magis avant et pendant les JMJ de Madrid. Le programme sera complété par la visite de quelques œuvres de la Province de Pologne méridionale, la messe au sanctuaire de la Madone Noire de Jasna Gora, et une rencontre avec l'évêque de la ville.


    Nominations

     

    Le Père Général a nommé:

     

    - le Père Rosario Rocha nouveau Provincial de Goa (India). Le Père Rocha, jusqu'ici professeur de théologie et des Religions Indiennes a Jnana-Deepa Vidyapeeth de Pune, est né en 1952, entré dans la Compagnie de Jésus en 1970 et ordonné prêtre en 1985.


    Dans les Provinces

     

    AFGHANISTAN : Interdiction des bombes à sous-munitions

    Les missionnaires jésuites en Afghanistan ont accueilli favorablement la ratification par le gouvernement de Kaboul de la Convention internationale pour l'interdiction des bombes à sous-munitions, qui en prohibe l'usage, la production, le stockage et le transfert. Dans une note envoyée à l'agence Fides, le Père Peter Balleis, directeur international du JRS, fait ce commentaire : « Les citoyens afghans ont beaucoup souffert à cause de l'emploi de ces bombes. En ratifiant le traité, les Afghans ne seront plus victimes de ces armes méprisables mais deviendront avocats de leur interdiction ». L'Afghanistan avait signé la Convention en 2008, en Norvège, mais ne l'a ratifiée que le 8 septembre dernier, rendant ainsi la mesure juridiquement efficace. Les bombes à sous-munitions ont eu un effet dévastateur dans le pays. Utilisées à partir de 1980 par les troupes soviétiques, puis par les groupes rebelles dans les années 1990 et les USA en 2001-2002, elles ont fait plus de 770 victimes reconnues et blessé et mutilé des milliers de personnes, souvent des enfants. Le JRS travaille en Afghanistan depuis 2005, lorsqu'une équipe de jésuites indiens ont lancé des programmes dans le domaine de l'éducation supérieure et universitaire, dont plus de 3.600 jeunes bénéficient.

     

    AFRIQUE: Un Institut Historique en Afrique

    Nombreux sont ceux qui se souviendront que le P. Général a exprimé le désir, dans une lettre adressée aux Supérieurs Majeurs le 25 Février 2010, que deux centres régionaux de recherche soient établis, en Asie et en Afrique. Leur fonction doit être de poursuivre l'ancienne tradition jésuite de sérieuse recherche, non seulement dans le domaine de l'histoire de la Compagnie et des circonstances qui ont façonné sa spiritualité et sa mission, mais aussi de l'histoire de l'Eglise en général. En Afrique, plusieurs décisions ont été prises en vue de la réalisation de ce projet. En Mai 2010, le président du JESAM a nommé le P. Festo Mkenda directeur du projet en plein temps et le P. Anicet N'Teba directeur associé à temps partiel. Le P. Bartholomew Murphy est également associé au projet, à temps partiel. Ces compagnons se sont mis à l'oeuvre en Janvier 2011, cherchant d'abord à rassembler des réactions diverses en rapport avec ce projet. Les réponses des compagnons qui ont été interrogés ont mis en lumière que le projet suscitait 1'enthousiasme, car il offrait les moyens de rassembler de manière systématique les documents d'histoire et de les étudier sérieusement dans le contexte de l'Afrique. Du 21 au 27 Août 2011, un groupe de Jésuites, venant de différents coins de 1'Assistance se sont réunis à Nairobi pour affiner le projet, qui sera envoyé au JESAM pour étude. Quand il sera approuvé, ce projet servira de guide pour la planification et 1'action future.

     

    COLOMBIE : Saint Pierre Claver en procession à Carthagène

    Joie et dévotion étaient les notes dominantes de la procession qui s'est déroulée à Carthagène, pendant la Journée nationale des droits humains, au cours de la Semaine pour la Paix qui a été célébrée à l'occasion de l'Année des descendants d'Africains. Pendant la procession, des centaines d'admirateurs de Saint Pierre Claver, partis du monument à l' « India Catalina », au cœur de la ville, ont parcouru les rues de Carthagène avec l'image de leur saint patron, Pierre Claver, exactement comme lui le faisait dans les années 1600. La procession était accompagnée de la musique d'une papayera (groupe musical typique de la côte) et de la Bande de la Paix du Colegio Departamental. La Pastorale sociale de l'archidiocèse s'était chargée de la première station, les séminaristes de la deuxième, le Centre culturel afro-caraïbe de la troisième, et la quatrième était prise en charge par la paroisse Saint Pierre Claver. Des danses typiques des habitants de Palenque furent présentées, et des participants habillés de blanc ont arboré des messages sur la paix et les droits humains. Au son de la chanson «Rebelion » de Joe Arroyo et de l'hymne à Saint Pierre Claver, la procession est arrivée sur le parvis de notre église de Carthagène, où reposent les restes du Saint, et l'Eucharistie y a été célébrée, présidée par l'évêque, Monseigneur Jorge Enrique Jiménez. A la fin fut projetée une vidéo sur la vie de Saint Pierre Claver.

     

    ESPAGNE : Deuxième étape vers l'unification des Provinces

    Depuis le 9 septembre dernier, les centres d'éducation non universitaire de la Compagnie en Espagne sont passés sous la juridiction du Provincial d'Espagne. Il s'agit de 68 centres, avec un total de 170.000 élèves et de plus de 5.000 professeurs. Ce transfert est le second, après celui du secteur de la Formation, et il entre dans le processus d'intégration des cinq Provinces espagnoles, qui a débuté en septembre 2010 et s'achèvera en 2016.  Le Provincial s'appuiera, pour exercer sa responsabilité, sur un délégué, quatre coordinateurs de zones, un coordinateur pour la formation et un pour la pastorale. Le délégué dispose d'un organisme consultatif, la Commission provinciale pour l'Education. « C'est un nouveau pas important qui fait avancer le processus d'intégration des Provinces de la Compagnie en Espagne », écrit le Père Adolfo Nicolas dans sa lettre au Provincial d'Espagne. Et après avoir ajouté : « Le secteur de l'Education continue à manifester une vitalité spéciale, quantitative et quantitative », il exhorte les jésuites à « poursuivre leur engagement pour une éducation qui forme la personne dans sa totalité, une éducation qui évangélise, une éducation de qualité ». Et il renvoie à quelques documents de ses prédécesseurs, les Pères Arrupe et Kolvenbach, sur l' « excellence dans la formation » et sur la « rigueur intellectuelle ».

     

    ITALIE : Pavie honore Ruggero Boscovich

    Avec un congrès qui s'est tenu dans le salon thérésien de la Bibliothèque universitaire et une exposition de documents, l'Université de Pavie a célébré le troisième centenaire de la naissance de Ruggero G. Boscovich S.J. (1711 Raguse - 1787 Milan), professeur de mathématiques à l'Université de Pavie de 1764 à 1768 et concepteur de l'Observatoire de Brera. Au cours du congrès furent présentés les fruits de l'édition nationale des OEuvres et de la Correspondance, soit de nombreux volumes en format numérique (DVD), qui contribueront à faire mieux connaître la vie et les œuvres du savant jésuite. Les promoteurs de l'édition nationale sont l'Académie des XL (dont Boscovich fut membre fondateur), l'INAF-Observatoire de Brera (à la fondation duquel Boscovich contribua en 1764), l'Université Pontificale Grégorienne (le fameux Collège Romain où Boscovich fut étudiant et professeur) et l'Académie croate des Sciences et des Arts (Boscovich est né à Raguse, aujourd'hui Dubrovnik). L'exposition, par contre, était basée entièrement sur les collections d'ouvrages de la Bibliothèque universitaire et sur les instruments des Musées de l'Université, avec la première ébauche d'une traduction du latin de la Theoria (1763) et quatre autres œuvres qui l'ont précédée.

     

    MEXIQUE : Tijuana commémore le Père Kino

    Le 21 septembre, l'Université ibéro-américaine de Tijuana a commémoré le 300ème anniversaire de la mort  du Père Eusebio Francisco Kino, « un homme illustre qui a laissé d'importantes traces dans les domaines éducatif, culturel et spirituel », selon les termes du Recteur de l'Université. Le Père Kino fut un grand homme de science. Parvenu au nord de Sonora, il trouva la route pour arriver dans la région, donnant ainsi aux jésuites mexicains la possibilité de évangéliser la région. La célébration, présidée par le Recteur de l'Université ibéro-américaine, accompagné par le Père Agustin Rozada et par le Directeur général des services éducatifs universitaires et à laquelle a participé aussi l'archevêque de la ville Rafael Romo Munoz, fut organisée conjointement avec la communauté italienne, représentée par le consul honoraire d'Italie dans la Baja California. En septembre 2012, l'Université marquera les 30 ans depuis le retour des jésuites dans cette région. 

     

    PARAGUAY : Un jésuite reçoit le Prix Bartolomé de las Casas

    A Madrid au début de septembre, le jésuite Bartomeu Melià a reçu le XXème Prix Bartolomé de las Casas, pour ses remarquables études sur la langue guaranie (une des langues officielles du Paraguay) et sa défense infatigable des peuples indigènes du Paraguay, du Brésil, de l'Argentine et de la Bolivie. Créé en 1991 par le Secrétariat d'Etat espagnol pour la coopération internationale et par la Casa de América, le prix est attribué annuellement à des personnes qui se sont distinguées par leur action en faveur de la compréhension et de l'entente avec les peuples indigènes, de la protection de leurs droits et du respect de leurs valeurs. Le prix à été attribué au Père Melià en hommage à « sa défense courageuse et inébranlable du peuple Aché, son travail de défenseur de la langue guaranie à travers de nombreuses publications, ses analyses ethnologiques et anthropologiques des populations guaranies et sa contribution à l'éducation des peuples indigènes ». A partir des années 50, Bartomeu Melià a embrassé la cause des Indiens guaranis : il est arrivé au Paraguay en 1954 avec l'enthousiasme des anciens missionnaires, et il y a vécu jusqu'à son expulsion en 1977. Il y est retourné en 1989, après la chute du régime, et y a repris son œuvre pour la défense des indigènes. « Pour connaître un Guarani, a dit le Père Melià pendant la cérémonie de remise du prix, il faut marcher avec lui dans la forêt, dormir sur le sol, apprendre à boire le mate au  lever du soleil, toutes choses auxquelles les sociétés modernes dont devenues insensibles ». Et il a ajouté : « Apprendre une langue met en œuvre la vertu de l'écoute. On n'apprend pas si on n'écoute pas ».

     

    TAIWAN : Fu Jen ouvre un bureau a Pékin

    L'université catholique Fu Jen de Taiwan, qui est l'université privée la plus prisée de l'île, a ouvert un bureau à Pékin en vue d'attirer des étudiants du continent. Les responsables académiques ont décidé d'augmenter le nombre des étudiants chinois par rapport à l'an dernier. Pour l'année 2010-2011, 560 étudiants du continent avaient postulé mais seulement 40 d'entre eux avaient été acceptés. Cette année, précise Liu Zhaoming, responsable des affaires académiques de l'université, 99 nouveaux étudiants du continent seront admis. Etant donné les différences de niveau de vie entre le continent et Taiwan, un programme spécifique de bourses a été mis en place afin de couvrir les frais d'inscription et la vie au quotidien. Les étudiants du continent bénéficieront en plus d'un accompagnement personnalisé ainsi que d'aides pour décrocher des stages et éventuellement un emploi. L'ouverture de Fu Jen à des étudiants venus du continent se fait parallèlement à la mise en place d'un cursus universitaire d'accueil de séminaristes et de prêtres catholiques du continent, notamment au sein de la faculté de théologie. Pour Fu Jen, l'ouverture d'un bureau de représentation à Pékin constitue une manière de retour aux sources. C'est en effet dans la capitale de la Chine continentale que l'université catholique fut fondée en 1913 sous la forme d'un collège et fut reconnue comme université en 1925 par le ministère chinois de l'Education. A Taiwan, en 1959, les évêques catholiques, la Société du Verbe Divin et la Compagnie de Jésus jetèrent les bases d'une nouvelle université Fu Jen, qui fut autorisé par le ministère taïwanais de l'Education en 1960.

     

    TIMOR EST : Les jésuites et l'éducation

    Après avoir remis au diocèse le Colégio de Sao José, dirigé par les jésuites pendant presque 25 ans, la Compagnie va poursuivre son engagement dans l'éducation de qualité au service de la population de Timor Est, spécialement des plus pauvres, à travers l'Instituto de Educaçao Jesuita. Voici ce qu'écrit sur cet Institut le Père Mark Raper, Président de la Conférence des jésuites d'Asie-Pacifique et également Supérieur pro tempore de la Région indépendante de Timor Est : « Situé dans une zone rurale à l'ouest de la capitale Dili, l'Institut aura deux départements : un département d'éducation de base, le Colégio de Santo Inacio de Loiola, et le Colégio de Sao Joao de Brito, pour la formation des enseignants. Le premier ouvrira en 2013, comme école d'inspiration ignatienne pour garçons et filles, ayant comme langues d'enseignement le  portugais, le tetun (langue locale) et l'anglais. La formation des enseignants pour cette école commencera dès 2012. Le Colégio de Sao Joao de Brito pour la préparation d'enseignants pour le collège secondaire commencera en 2014. Le programme de trois ans préparant au baccalauréat sera centré sur le portugais, le tetun, l'anglais et l'éducation religieuse. S'agissant d'une institution catholique dans un pays catholique, la nécessité se fait sentir de donner la priorité au développement des compétences en éducation et en formation de la foi dans le contexte local ».


    Jesuitica

     

    Nous avons publié dans le dernier Bulletin la nouvelle : ASIE-PACIFIQUE : Voler et sauver l'environnement. Le link indiqué à la fin doit être le suivant : http://sjapc.net/sites/default/files/flights_for_forests_july_2011.pdf.


    Nouveau sur SJWEB

     

    Une nouvelles série de diapositives sur la visite du Père Général à la province de France du 29 septembre au 2 octobre. Cliquez sur : « sjweb Media ».